Red Bull se sent visé par la nouvelle règle des arrêts au stand

dit horner max-verstappen-red-bull-racing pitstop

Le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, affirme qu’une décision de ralentir les arrêts aux stands pour des raisons de sécurité semblait viser à réduire leur avantage, mais pourrait plutôt être dangereuse.

La FIA au pouvoir a émis une directive technique aux équipes avant le Grand Prix de Styrie en Autriche ce week-end afin de clarifier les règles et d’empêcher l’utilisation de systèmes automatisés lors des arrêts aux stands.

De nouveaux contrôles seront appliqués à partir du Grand Prix de Hongrie en août.

Les leaders du championnat, Red Bull, détiennent le record de l’arrêt au stand le plus rapide en 1,82 seconde et parviennent régulièrement à changer les quatre pneus en moins de deux secondes, un temps considérablement plus rapide que ses concurrents Mercedes.

« Si vous ne pouvez pas être battu, la chose la plus logique est évidemment que vos concurrents essaient de vous ralentir, et c’est évidemment ce qui se passe ici », a déclaré le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, aux journalistes lors de la course à domicile de son équipe.

Le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a révélé que son équipe avait demandé à la FIA il y a trois ou quatre semaines un mécanisme de sécurité lié à un système qu’ils utilisaient et lui avait demandé s’il pouvait être optimisé.

« Est-ce que cela a déclenché autre chose ? Peut-être. Je ne sais pas », a ajouté l’Autrichien.

Horner a déclaré que les équipes avaient déjà le devoir de s’assurer que leurs voitures étaient en sécurité lorsqu’elles ont quitté la voie des stands et que les pénalités pour une roue non réparée étaient « brutales ».

« Ce que la directive technique essaie de réaliser, je ne suis pas tout à fait sûr parce que je pense qu’il y a énormément de complexité à cela », a-t-il déclaré.

« Je pense que vous pouvez voir qu’il y a énormément d’activité ciblée dans notre direction en ce moment – mais cela vient avec le territoire d’être compétitif. »

Max Verstappen de Red Bull compte 12 points d’avance sur le septuple champion du monde de F1 de Mercedes, Lewis Hamilton, tandis que l’équipe compte 37 points d’avance au classement des constructeurs.

Mercedes a eu plusieurs arrêts au stand d’une lenteur flagrante, notamment lorsqu’ils n’ont pas réussi à retirer une roue coincée de la voiture de Valtteri Bottas jusqu’au mardi après le Grand Prix de Monaco.

Horner a déclaré qu’il y avait eu des discussions et des directives antérieures sur les procédures d’arrêt au stand et que la dernière n’avait pas été bien pensée.

« Devoir tenir une voiture pendant deux dixièmes de seconde, je pense que vous pourriez presque dire que c’est dangereux parce que vous jugez vos écarts et que le gars qui libère la voiture doit faire ce jugement », a-t-il déclaré.

« La Formule 1 concerne l’innovation et la compétition et voir des arrêts aux stands en moins de deux secondes est un exploit remarquable et nous devrions l’encourager, pas essayer de le contrôler.

« Sinon, où s’arrête-t-il ? On va nous dire dans quelle direction nous devons entrer dans le garage, où nous devons nous asseoir sur le mur des stands et sur quels boutons nous devons appuyer, je suppose. » (Reportage d’Alan Baldwin)

Share