Réduire les émissions de carbone: qu’est-ce que Net Zero et quel est le point de vue de l’Inde à ce sujet

L’Inde a déjà signé un accord dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique. Image représentative

Les émissions de carbone sont depuis longtemps un problème environnemental que de nombreux pays tentent de combattre. Pour cela, de nombreux pays ont élaboré des plans pour réduire l’empreinte carbone. Les États-Unis se sont engagés à atteindre un objectif d’émissions nettes nulles d’ici 2050. Le pays plaide également pour un zéro émission nette et exhorte d’autres pays à y adhérer. L’Inde, qui est le troisième plus grand contributeur de carbone au monde après les États-Unis et la Chine, est également invitée à rejoindre l’objectif de zéro net.

Afin de comprendre pourquoi l’Inde est sceptique quant à son adhésion aux objectifs de zéro net, il est important de comprendre ce qu’est exactement le net zéro. Pour être sûr, net-zéro est également connu sous le nom de neutralité carbone. Cela signifie qu’un pays devra atteindre un stade où les émissions sont compensées par l’absorption et les gaz à effet de serre sont également éliminés de l’atmosphère. Un rapport de l’IE a noté que ces absorptions d’émissions peuvent être augmentées et cela peut être fait en ajoutant plus de puits de carbone comme les forêts. L’élimination des gaz à effet de serre peut se faire grâce à des technologies futuristes comme la capture et le stockage du carbone.

Dans certains cas, une étape peut apparaître où le pays peut devenir négatif en carbone. L’exemple parfait en est le Bhoutan où l’absorption est plus que l’émission de carbone.

Récemment, John Kerry, l’envoyé spécial du président américain sur le climat, est venu en Inde pour parler du partenariat sur le changement climatique qui a été touché au cours des années où Donald Trump était président des États-Unis. Alors que les États-Unis se sont engagés pour un net zéro, ils demandent à l’Inde de se joindre aux États-Unis sur ce terrain de réduction des émissions de carbone.

Cependant, l’Inde semble y avoir des objections. Le rapport a souligné qu’au cours des deux ou trois prochaines décennies, les émissions devraient augmenter dans le pays et croître au rythme le plus rapide. On ne peut exclure la possibilité que même le boisement ou le reboisement ne puisse pas compenser les émissions dans le pays. De plus, les technologies d’élimination du carbone, en plus d’être très coûteuses, ne sont même pas totalement fiables.

Parallèlement, l’Inde a déjà signé un accord dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique. Cet accord n’est pas assorti de date limite, il demande plutôt aux pays de prendre les meilleures mesures possibles pour lutter contre le changement climatique. Dans ce cadre, les pays se contentent de se fixer des objectifs climatiques sur cinq ou dix ans. Cela peut être démontré après avoir atteint leurs objectifs. Pour l’Inde, la mise en œuvre de ce programme n’a commencé que cette année.

L’Inde a débattu du fait qu’au lieu de signer un accord distinct pour le net zéro, les pays devraient s’en tenir aux objectifs qu’ils se sont fixés en premier. Auparavant, les accords environnementaux comme le protocole de Kyoto ne se sont pas avérés être les prévisions. Aucun pays n’a été en mesure de tenir les promesses qu’il avait faites pour l’année 2020. En fait, les engagements pris pour fournir de l’argent ou de la technologie aux pays en développement comme aux pays pauvres ont également échoué. Compte tenu de cela, l’Inde tient à s’en tenir à l’Accord de Paris de 2015, car elle estime que le net zéro d’ici 2050 pourrait également connaître le même sort. Cependant, l’Inde n’a pas complètement exclu l’option pour 2050. Quoi qu’il en soit, la tendance à s’en tenir à l’Accord de Paris de 2015 semble claire.

Obtenez en direct les cours des actions de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles des introductions en bourse, les introductions en bourse les plus performantes, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants du marché, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.