Reggie Miller répond à LeBron: « Je vois un peu pleurer »

Dans le peu qui reste de la saison, le débat ne va plus être découragé. Play-in oui ou play-in non. La réponse dépend sûrement principalement de la chemise avec laquelle elle est répondue. Le nouveau format de qualification pour les playoffs NBA, sorti dans la bulle d’Orlando et adapté à la saison en cours, ouvre de nouvelles portes pour un espace qui n’a pas été agrandi: pour entrer dans l’un, un autre doit partir. Pas de Marx Brothers. Pour les 9e et 10e classés, c’est une bénédiction; pour les 7e et 8e, une torture. Pour cette raison, et à l’approche du moment de vérité, ces derniers impliqués ont élevé la voix. Luka Doncic et Mark Cuban ont été les premiers. « Je ne comprends pas l’idée de jouer. Vous jouez 72 matchs pour entrer dans les séries éliminatoires, puis vous en perdez deux de suite et vous êtes éliminé. Je ne vois pas l’utilité de cela », a déclaré le Joueur slovène. « Le play-in est une énorme erreur », a ajouté le propriétaire des Dallas Mavericks, soutenant son joueur de franchise. LeBron James, ce dernier, a été beaucoup plus dur dans ses propos: « Celui qui invente cette merde doit être renvoyé », déclara-t-il sans hésitation.

Opinions favorables, opinions contre et opinions sur les opinions. Comme dans toute controverse. Et ce dernier groupe a été rejoint par Reggie Miller, qui s’est directement opposé aux propos de LeBron. «Où était tout ce discours il y a un mois? Il y a deux mois? Quand les Lakers, quand Boston, Dallas, faisaient sûrement partie des six meilleures équipes., a assuré dans le Dan Patrick Show, de la TNT. Dans son plaidoyer, en outre, le légendaire Indiana Pacers, Hall of Fame et cinq fois joueur All Star, développe les raisons de sa position, pas aussi critique de l’opposition au jeu en soi qu’au moment de le montrer. « Lui et Anthony Davis ont été blessés et maintenant ils cherchent de la 7e à la 10e place. Je ne veux pas entendre autant de pleurs », conclut-il.

Ce n’est pas le premier, ni le dernier. Dès que les paroles du Roi ont été rendues publiques, beaucoup d’autres ont commencé à se positionner dessus. À la fois sur le format et sur les propres affirmations de la star des Lakers. Daryl Morey, directeur général des Philadelphia 76ers, était un autre qui a répondu, mais sans s’adresser directement à James. « Je ne peux pas croire que la NBA a mis en place un changement si rapidement qui rend les jeux plus intéressants et plus significatifs », a-t-il partagé sur sa page Twitter officielle, en utilisant l’ironie. Shaquille O’Neal ou Dwyane Wade, en revanche, ont été du côté de LeBron, partageant également ses sentiments négatifs envers le nouveau format. Aussi Draymond Green, qui a déclaré que jouer ces matchs de qualification ne le motivait pas. Dans son cas, quelque chose de paradoxal, puisque c’est sa façon d’atteindre la phase finale de la compétition.

Opinions mises à part, la vérité est qu’à ce jour, Dallas et Lakers ont du mal à échapper au dangereux bourbier. Dans le cas de la franchise violette et or, en plus, il faut le faire sans Dennis Schröder, retrait indéfini en raison d’un contact étroit avec le coronavirus, et avec LeBron lui-même dans des conditions physiques douteuses. Après avoir souffert de sa blessure lors du match contre les Raptors de Toronto, il peut revenir ce matin, mais on ne sait pas à quel moment. Dans tous les cas, que ce soit à Dallas ou aux Lakers, le play-in aura lieu du 18 au 21 mai et se déroulera comme suit: Ils affronteront 7e contre 8e et 9e contre 10e, celui qui remportera la première confrontation se qualifiera directement pour les playoffs, celui qui perdra devra affronter le vainqueur du deuxième duel (9e contre 10e). Tout, bien sûr, dans leurs conférences respectives. Les 7e et 8e auront donc une chance de passer avec une seule victoire; Les 9e et 10e, quant à eux, auraient besoin de deux coups de cœur. Il y a peu à savoir. Jusque-là (et sûrement après), le débat se poursuivra.

Share