Reid et Maguire gardent l’Europe en tête (9-7) en Solheim Cup

L’Irlandaise Leona Maguire et l’Anglais Mel Reid ont maintenu ce dimanche le leadership de l’équipe européenne en Solheim Cup avec une avance de deux points (9-7) sur celle des Etats-Unis.

L’Europe était donc ce lundi la première option à remporter le titre en simple.

Maguire et Reid ont vaincu Nelly Korda et Ally Ewing sur un jeu de tir alternatif. Ils se sont ensuite débarrassés de Jennifer Kupcho et Lizette Salas en quatre balles.

Reid et Maguire, qui se connaissaient à peine avant que la capitaine européenne Catriona Matthew ne les associe après une série de brillantes rondes d’entraînement, ont terminé 2-0-1 ce week-end.

Maguire, une ancienne star universitaire de 26 ans à Duke et le premier Irlandais à faire partie d’une équipe de la Solheim Cup, a une fiche de 3-0-1 jusqu’à présent.

L’Europe tente de gagner sur le sol américain pour la deuxième fois en 31 ans d’histoire de l’événement.

C’est la neuvième fois que l’Europe mène des matchs en simple. Les Européens n’ont remporté que quatre des huit précédentes occasions dans laquelle ils étaient en tête après deux journées, la dernière en 2013, lorsqu’ils ont remporté leur seule victoire sur la route au Colorado Golf Club.

L’Europe a commencé dimanche avec une avance de trois points et semblait prête à battre les États-Unis après avoir brièvement mené lors des quatre matchs de lancers alternés de la matinée.

Les Américains ont rebondi en remportant trois des quatre et ont eu l’avantage dans les neuf derniers, dans trois des quatre matchs à quatre balles.

Seules les recrues Mina Harigae et Yealimi Noh ont tenu bon. Harigae et Noh n’ont jamais été loin en battant Céline Boutier et Sophia Popov 3-1.

Megan Khang et Jessica Korda ont vu une petite avance de 1 pour les deux, après que 11 trous contre l’Espagnole Carlota Ciganda et Nanna Koerstz Madsen se soient transformés en une défaite.

Un long birdie de Ciganda sur la normale 4 a mis les Européens en tête et les tentatives de birdie des 18 Américains ont été très courtes.

L’aigle atteint par Emily Pedersen dans le par 5 du huitième a égalé son match et celui de Charley Hull avec l’équipe américaine d’Austin Ernst et Danielle Kang. À la douzième, les Européens étaient sur le point de s’imposer 3-2.

Les Américaines ont joué sans la championne olympique Nelly Korda, qui semblait avoir besoin d’une pause après une série d’erreurs inhabituelles contre le fougueux Reid et l’inspiré Maguire.

Nelly Korda

David Dermer / AP

Korda, qui a triomphé à Tokyo il y a un mois, a décoché un tir depuis un bunker de fairway sur le par 4 du quatrième trou hors limites, a effectué un tir d’approche sur le par 4 du septième et a eu un chip en amont du bord. par 4 neuvième pour n’arriver qu’au milieu du trou avant de faire marche arrière.

Avec Korda en difficulté, ses coéquipiers ont pris le relais. Ernst et Kang ont converti un déficit d’un trou contre Georgia Hall et Madelene Sagstrom en un avantage d’un trou après avoir remporté les 13e et 14e et avoir tenu le reste du chemin. C’était le seul match de la matinée à atteindre le 18e green un jour après que sept des huit matchs aient atteint le dernier trou.

Deux des matchs de l’après-midi ont eu lieu à 18 ans, le birdie de Reid donnant à l’Europe une certaine marge de manœuvre avant le simple.

En tant que champions en titre, les Européens n’ont besoin que de cinq points lundi pour conserver la Coupe, tandis que les Américains ont besoin de 7 1/2 pour s’imposer pour la 11e fois en 17 rencontres.

Lire aussi Joan Justribó

Jon Rahm attend Patrick Cantlay, qui vérifie la chute du green avant de frapper

Lire aussi AGENCES

Nicolai Hojgaard, presque adolescent vainqueur de l'Open d'Italie

Lire aussi efe

Horizontal

Share