Répondre à la demande festive, prêter généreusement, ont déclaré les PSB

Nirmala-Sitharaman-1Nirmala-Sitharaman-1Le ministère des Finances estime que divers secteurs de l’économie – y compris les exportations et ceux en phase de démarrage – ont besoin d’un soutien au crédit et que les banques doivent satisfaire cet appétit.

Le ministère des Finances a conseillé aux banques d’État de lancer bientôt un programme de sensibilisation aux prêts à l’échelle nationale et de profiter d’une augmentation potentielle de la demande de crédit lors de la préparation de Diwali et par la suite, alors que l’économie est sur la voie d’une « reprise soutenue ». des sources ont déclaré à FE.

Les banques ont été invitées à fixer des objectifs de prêts à sanctionner au cours du programme de sensibilisation au niveau du district et à s’associer à des sociétés de technologie financière et à des sociétés financières non bancaires pour intensifier les décaissements, même pour les petits emprunteurs.

Cette décision fait suite aux instructions du ministre des Finances Nirmala Sitharaman en août aux prêteurs publics d’initier le programme de sensibilisation, alors que le gouvernement cherchait à stimuler la croissance économique par une poussée soutenue du crédit, alors que les banquiers craignaient de plus en plus le risque. Les prêteurs avaient déboursé des prêts allant jusqu’à 4,94 lakh crore Rs grâce à un programme de sensibilisation similaire dans divers districts entre octobre 2019 et mars 2021, a déclaré le ministre.

Resté en sourdine pendant des mois ensemble, le flux de prêts non alimentaires a connu une légère hausse ces derniers temps. La croissance du crédit hors banque alimentaire s’est améliorée à 6,7% en août contre 5,5% un an plus tôt. Les prêts à l’industrie ont augmenté de 2,3 % contre 0,4 %, mais sont restés faibles. C’est malgré le fait que les liquidités excédentaires quotidiennes dans le système bancaire ont atteint en moyenne Rs 6 lakh crore en juillet et août, selon CARE Ratings.

Le ministère des Finances a également demandé aux ministères de l’Agriculture, du Travail, du Logement, de la Santé et du Développement rural d’aider à augmenter le nombre de bénéficiaires de l’assurance ainsi que la couverture des retraites.

Le ministère des Finances estime que divers secteurs de l’économie – y compris les exportations et les secteurs émergents – ont besoin d’un soutien au crédit et que les banques doivent satisfaire cet appétit. Les banques d’État ont été invitées à s’entretenir avec les exportateurs et diverses associations pour répondre à leurs besoins en prêts. Cela devrait également donner un coup de pouce au thème de l’exportation d’un district et d’un produit évoqué par le Premier ministre.

L’excédent de liquidités (net) moyen hebdomadaire dans le système bancaire, qui prévaut depuis juin 2019, est passé de Rs 4,5 lakh crore fin juin 2021 à plus de Rs 7,5 lakh crore le 5 octobre, selon CARE Ratings. « L’augmentation de l’excédent peut être principalement attribuée à la baisse soutenue des décaissements de crédit des banques en raison de la faiblesse de la demande de crédit ainsi que de la méfiance des banques à prêter », a-t-il déclaré dans un rapport la semaine dernière.

De même, les banques du secteur public (PSB) ont été chargées par le ministre de mettre en place des plans spécifiques pour chacun des États du nord-est afin d’y stimuler les flux de crédit. Certains des États de l’Est, tels que l’Odisha, le Bihar, le Jharkhand et même le Bengale occidental, représentent une part importante des dépôts CASA des PSB, mais l’expansion du crédit pour le développement des entreprises y reste limitée. Cela doit être réglé, a déclaré le ministre.

Les banques d’État ont franchi le cap, avec des bénéfices de 31 820 crores de roupies au cours de l’exercice 21, le plus élevé en cinq ans. Les créances douteuses nettes des banques publiques sont tombées à 3,1 % au cours de l’exercice 21, contre 7,97 % trois ans plus tôt, et leur adéquation des fonds propres (CRAR) était d’environ 14 %, contre l’exigence de 10,875%. L’amélioration des finances a amélioré leur capacité à prêter de manière adéquate, estime le ministère des Finances.

Déjà, pour stimuler les flux de crédit vers les entreprises et les professionnels touchés par le Covid, le gouvernement a introduit l’année dernière le système de garantie des lignes de crédit d’urgence (ECLGS). Au 24 septembre, les prêts sanctionnés sous divers avatars du programme (ECLGS 1.0, 2.0 et 3.0) s’élevaient à Rs 2,86 lakh crore.

De même, son programme de garantie de crédit de 7 500 crores de roupies, annoncé le 28 juin, pour faciliter les prêts concessionnels à environ 25 lakhs de petits emprunteurs par le biais d’institutions de micro-finance a été pleinement utilisé en 75 jours.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share