Résumé et buts du Valladolid-Villarreal de LaLiga

13/05/2021

À 21:23 CEST

.

Un but de qualité de Gérard Moreno a changé la donne et a donné la victoire à Villarreal, qui allait ajouter un autre but à son casier dans les mesures finales, en passant par Capoué, pour certifier un 0-2 qui coule Real Valladolid, qui est pratiquement condamné dans la lutte pour la permanence.

VLL

VIL

Valladolid

Roberto, Bruno, Janko, Joaquín (Alcaraz 55 ‘), Nacho, El Yamiq, Fede (Olivas 74’), Óscar Plano (Herrero 75 ‘), Roque Mesa, Villa (Marcos 74’) et Weissman

Villarreal

Asenjo, Albiol, Pau, Parejo, Trigueros (Baena 90 ‘), Peña, Moi Gómez (Alberto Moreno 90’), Pedraza, Capoue, Gerard, Alcácer (Yéremi 61 ‘).

Buts

0-1 M.68 Gerard Moreno; 0-2 M.90 Capoue.

Arbitre

De Burgos Bengoetxea (basque) TA: El Yamiq (30 ‘), Olivas (76’), Guardiola (88 ‘) / Capoué (89’)

L’équipe valencienne a clairement indiqué qu’elle n’allait pas spéculer, qu’elle voulait la victoire. Il cherchait le contrôle du ballon dès le départ, face à un Real Valladolid avec de nombreux changements dans ses rangs et qui voyait comment, déjà à la 6e minute, le rival obtenait la première chance de marquer, après un beau jeu du centre du terrain.

Gerard Moreno a vu Pedraza décocher sur la gauche et lui, après s’être libéré de la défense locale, a offert une passe parfaite à Moi Gómez, dont le tir a été dévié, finalement et providentiellement, par Bruno González. C’était le premier avertissement du sous-marin jaune.

Même si les nerfs et la responsabilité ont été notés dans les joueurs blancs et bleus, l’équipe a réagi main dans la main avec Roque Mesa, qui est passé devant Capoué pour tirer au but, bien que son lancement n’ait pas eu la précision nécessaire. L’intensité et la demande étaient les protagonistes de la confrontation.

Mais c’est Villarreal qui a régné, qui a fait preuve d’initiative en attaque et a cherché de la profondeur. Le Real Valladolid a résisté au défi de la visite et a attendu un échec des Valenciens pour tenter de surprendre le compteur, de la main de Toni Villa, récupéré par Sergio pour cet affrontement.

Au vu de sa bravoure, il est inexplicable qu’il ait passé autant de temps sur le banc cette saison. Lui et Weissman ont généré un danger, bien qu’ils n’aient trouvé aucune récompense pour leur travail et que l’affrontement est survenu à la fin de la première mi-temps avec 0-0 au tableau de bord, car Villarreal a également vu sa poussée initiale ralentir.

Le Real Valladolid est sorti pour presser la reprise, conscient que cela ne valait que la victoire dans son combat pour la permanence. Mais c’est Villarreal qui a eu une autre chance de marquer, dans ce cas, avec un tir de Pedraza que Roberto a rejeté.

Sergio a fait appel à des joueurs plus offensifs, tels qu’Alcaraz et Guardiola pour récupérer l’habituel 4-4-2. Mais c’est un défenseur, El Yamiq, qui pourrait ouvrir le score, sinon pour Sergio Asenjo, qui a fait une belle intervention pour empêcher ce premier but d’arriver.

Mais Villarreal a réagi immédiatement, frappant le Real Valladolid. Gerard Moreno a confirmé sa qualité en brisant la ligne défensive locale, en remportant le duel contre Nacho et en battant Roberto d’un tir croisé qui a établi le 0-1. Un grand objectif qui a nécessité tout l’effort mental des locaux pour ne pas sombrer.

L’entraîneur local a épuisé les changements et a ajouté un autre attaquant, Marcos André, à la recherche du retour. Le désespoir du Real Valladolid était évident. Il est revenu aux positions de relégation et a mis une jambe et demie dans la deuxième division. Guardiola et Alcaraz ont tenté, au moins, l’égalisation, mais leurs tirs n’ont pas trouvé de but.

Avec la défense totalement hors de propos, à la recherche de cet objectif, le Real Valladolid a offert Villarreal pour pouvoir terminer le match avec le même but, de Capoué, déjà à la 91e minute, avec lequel il a donné la dentelle aux locaux.

Share