Résumé et objectifs de Monaco

25/11/2021 à 23:02 CET

Joël Gadéa

Gagner ou gagner. C’est ce qui attend la Real Sociedad face au PSV, qui a battu Sturm, en finale de la dernière journée, après avoir renoncé à une partie de ses options pour passer de la phase de poules au Louis II de Monaco. Les Basques l’ont essayé, mais la solidité et la vétéran des Monégasques ont fini par désespérer l’équipe dirigée par Imanol, qui le jouera avec une seule carte à la Reale Arena.

LUN

RSO

Monaco

Nübel ; Sidibé, Badiashile (Disasi, 67′), Maripán, Caio Henrique; Diop (Martins, 76′), Fofana, Jean Lucas, Golovin (Matazo, 90′) ; Volland (Matsima, 90′), Ben Yedder (Boadu, 76′).

Société réelle

Ryan ; Zaldua (Gorosabel, 45′), Elustondo, Le Normand, Aihen Muñoz; Zubimendi, David Silva (Barrenetxea, 45′), Mikel Merino (Turrientes, 65′) ; Januzaj (Portu, 73′), Isak (Sorloth, 73′), Oyarzabal.

Buts

1-0 M. 28 Volland. 1-1 M. 34 Isak. 2-1 M. 37 Fofana.

Arbitre

Ivan Kružliak (Slovaquie). TA : Maripán (15′), Golovin (33′) / Zaldua (44′), Januzaj (58′). TR : Fofana (88′).

Stade

Louis II. 4 500 spectateurs.

L’équipe de San Sebastian a pris le commandement dès le début, qui s’est contentée de Silva et Mikel Merino pour commencer à imposer leur loi. Cependant, le régime Kovac C’était clair et, petit à petit, ils mangeaient de la terre à un Réel qui s’écroulait. Le danger en attaque des Monégasques se manifestait jusqu’à ce que, sur une erreur dans la sortie du ballon, Golovine toucher la ligne du bas et Volland terminé à un but vide.

La Real a bien pris le coup, qui s’est amélioré dans les minutes suivantes et l’a égalé avec un trajet d’Isak dans l’espace qui s’est terminé par une précieuse vaseline sur Nübel. La joie de ceux de Imanol, qui dans le jeu suivant, a vu à nouveau comment Monaco a pris de l’avance grâce à la stratégie et la tête de Fofana dans la bouche du but.

La Real ressort avec une nouvelle vigueur, après la pause, notamment grâce à l’apparition de Ander Barrenetxea, qui offrait des alternatives en attaque à ce qui devait être un monologue des Basques. Au fur et à mesure que la seconde mi-temps avançait, les ‘txuri-urdin’ se rapprochaient dans leur propre zone de Monaco qui, malgré eux, se sentait à l’aise avec le manque de fluidité des combinaisons gipuzkoennes.

L’expulsion tardive de Fofana, en raison d’une entrée incompréhensible et intempestive, a fini par décider d’un parti qui a conduit les royalistes au harcèlement et à la démolition du cadre de Nübel. Isak, avant de partir puis Le normand et Oyarzabal, ils avaient les meilleures chances de signer le match nul, mais ce n’était pas le jour de la Real Sociedad.

Comme un chat à plat ventre, Monaco s’est défendu pour célébrer, au coup de sifflet final, son passage aux huitièmes de finale en tant que vainqueurs de groupe après une nuit malheureuse pour la Real Sociedad.

Share