in

Retrouvailles entre l’Inter et le Real Madrid sous “l’effet Vinicius”

15/09/2021

Le à 06:45 CEST

San Siro ouvre ses portes à la Ligue des Champions avec un classique du football européen entre l’Inter Milan et le Real Madrid. De vieilles connaissances qui se retrouvent comme lors de la dernière édition de la phase de poules, qui s’est mal terminée pour les Italiens licenciés de la Ligue Europa.

Les Interistas sont prévenus car l’une des raisons était de perdre leurs deux matchs avec les Madridistas. Le champion d’Italie a perdu du potentiel avec les départs de Lukaku et Achraf ainsi que Conte, qui a cédé sa place à Inzaghi. Le finaliste espagnol arrive en montrant un Vinicius stellaire et dommageable. « Nous apporterons un soin particulier à lui », a souligné le sélectionneur italien, conscient du moment dans lequel se trouve l’attaquant brésilien.

examen d’italien

Le défi de l’Inter est de se qualifier pour les huitièmes de finale, ce qu’ils n’ont pas réalisé depuis 2010. Inzaghi ne veut pas de pression, juste pour se concentrer sur le Real Madrid et faire un « match parfait & rdquor; avec une équipe puissante qui continue d’absorber les concepts de son nouvel entraîneur. Un Inter avec de nombreuses ressources offensives malgré la perte des buts de Lukaku, possède Lautaro et s’est renforcé avec Dzeko, qu’on ne présente plus. Un Inter qui tente de profiter des espaces et d’attaquer sur les ailes avec un 3-5-2. Une équipe pleine de joueurs confirmés qui sont examinés contre un Madrid dont la meilleure garantie est l’expérience dans cette compétition.

Avec Ancelotti, Madrid fait face à une autre édition menaçante avec Vinicius en plan star et Benzema en mode “killer”, tandis que Hazard peut être la couverture d’une attaque qui fonctionne. Mais l’Italien a des devoirs en attente en défense et il doit les résoudre ou l’Inter le lui rappellera. Récupérez Alaba, qui pointe du côté gauche, pour sceller la défense avec Carvajal, Militao et Nacho. Le noyau sera le même que contre le Celta avec Casemiro, Modric et Valverde. Ancelotti ne change pas ce qui fonctionne.

Le monologue SNL de Norm MacDonald après avoir été licencié est si bon

Les Blue Jays sont en feu, mais Shohei Ohtani est toujours le MVP