in

Rosa Salazar a faim de vengeance dans une toute nouvelle bande-annonce à saveur de cerise .

Netflix a publié l’officiel Nouvelle saveur de cerise bande-annonce de leur prochaine mini-série d’horreur psychologique, avec Rosa Salazar et Catherine Keener. La première de la série est prévue le 13 août.

La vidéo, que vous pouvez visionner ci-dessous, présente Salazar en tant que cinéaste en herbe qui est trahi et maltraité par un producteur. Pour cette raison, elle fait appel au personnage de Keener pour se venger de la personne qui lui a fait du tort. Cela nous donne également un aperçu des scènes horribles et dérangeantes que nous devrions nous attendre à voir dans la prochaine série limitée, notamment des créatures cauchemardesques, des chatons mangeant un chien mort et le personnage de Salazar se faisant tabasser.

CONNEXES: Le directeur de Fear Street parle de la possibilité de créer un univers d’horreur de style MCU pour Netflix

Dans Nouvelle saveur de cerise, Lisa N. Nova arrive à LA bien décidée à réaliser son premier film. Mais lorsqu’elle fait confiance à la mauvaise personne et se fait poignarder dans le dos, tout bascule et un projet de rêve vire au cauchemar. Ce cauchemar particulier a des zombies, des tueurs à gages, des chatons surnaturels et un mystérieux tatoueur qui aime jeter des malédictions sur les gens. Et Lisa va devoir découvrir quelques secrets de son propre passé pour s’en sortir vivante.

La série limitée de 8 épisodes met en vedette Rosa Salazar (Alita : l’ange de la bataille), nominée aux Oscars Catherine Keener (Sortez), Manny Jacinto (Le bon endroit), Eric Lange (Incroyable) et Jeff Ward (Agents du SHIELD).

CONNEXES: Chucky va à l’école dans de nouvelles photos pour la série de jeux pour enfants

Nouvelle saveur de cerise est écrit et produit par Nick Antosca (Chaîne zéro, L’acte) et Lenora Sion (Chaîne zéro), qui servent de showrunners. Le premier épisode est réalisé par Arkasha Stevenson.

conseils pour louer des propriétés aux propriétaires d’animaux

Tennis | Jeux Olympiques : l’Espagne continue de croire au 12+1