Samsung ne peut plus vendre ses mobiles en Russie et c’est la faute à son application Samsung Pay | La technologie

La question des brevets est venue en Russie pour empêcher Samsung de pouvoir vendre librement ses smartphones. Jusqu’à 61 modèles ont été affectés par cette condition et on sait ce qui se passera ensuite.

Si vous êtes sûr de Samsung, vous avez déjà utilisé l’application de paiement mobile appelée Samsung Pay, qui est déjà installée en standard avec les téléphones de la marque coréenne. Eh bien, cette application est responsable des nouvelles d’aujourd’hui (et ce n’est pas pour les hacks).

Le motif? Eh bien, il semble qu’il enfreint un brevet international Et, par conséquent, en Russie, ils ont jugé bon d’annuler les ventes de smartphones Samsung pour le moment.

Ceci est indiqué dans la partie publiée de la décision complémentaire du tribunal sur le procès de la société suisse Sqwin SA, qui demandait d’interdire l’utilisation du service de paiement Samsung Pay en Russie, puisqu’il viole ses droits sur son brevet : Electronic Payment System, qui est reconnu en Russie.

En juillet, le tribunal a interdit aux défendeurs Samsung Electronics Rus Company LLC et Samsung Electronics d’utiliser des produits incorporant Samsung Rau, y compris de les importer en Russie, sa mise en vente et sa mise en circulation civile.

Cependant, aucun modèle d’appareil mobile spécifique n’a été cité dans le dossier du tribunal. Le demandeur a déposé une requête en août affirmant que les revendications clarifiées n’avaient pas été pleinement examinées par le tribunal.

Et maintenant c’est quand il a été publié La décision finale, dicté le 19 octobre, Il contient une liste fermée de modèles qui enfreignent le brevet.

Un total de 61 smartphones sont sur la liste, du Samsung Galaxy J5 de 2017 aux derniers Samsung Galaxy Z Flip 3 et Samsung Galaxy Fold dont nous vous avons longuement parlé dans ce magazine ces derniers mois.

Samsung Pay est le troisième système de paiement sans contact le plus populaire en Russie, avec 17% des Russes qui l’utilisent. Google Pay arrive en tête avec 32 % des utilisateurs, suivi d’Apple Pay (30 %).

Et le plus dangereux, c’est que, selon les experts, Google Pay et Apple Pay pourraient également faire l’objet de poursuites, puisqu’ils relèvent du texte du brevet Sqwin SA. il est donc possible que dans quelques mois nous constations que personne ne pourra vendre de smartphones en Russie.

Share