Sebastian Vettel aide à empêcher le duo Haas d’obtenir des pénalités

Les commentaires de Sebastian Vettel ont épargné Mick Schumacher et Nikita Mazepin après qu’ils l’aient bloqué lors de la Q1 à Zandvoort.

Les deux pilotes Haas se préparaient pour leurs derniers runs en Q1 à proximité, mais alors que Vettel s’approchait de la paire dans le dernier virage sur un tour lancé, Mazepin a fait une embardée, forçant Vettel à une action d’évitement rapide.

Cela, bien sûr, a ruiné le tour chaud de Vettel et l’a donc éliminé dans la première partie des qualifications.

Vettel n’a cependant pas blâmé les pilotes Haas pour son élimination, déclarant qu’Aston Martin manquait de rythme de toute façon, et ses paroles aux commissaires ont même aidé à les convaincre de ne pas émettre de pénalités sur la grille.

« Il ne fait aucun doute que le tour de la voiture 5 a été compromis, mais nous notons en particulier le commentaire du pilote de la voiture 5 (VET) selon lequel « il y avait trop de voitures au même endroit », lit-on dans le rapport des commissaires sportifs sur leur verdict Mazepin. .

« Il y avait au moins six voitures en file se préparant à un tour rapide, et toutes roulaient à faible vitesse (certaines à moins de 50 km/h) alors que la voiture 5 approchait jusqu’à 240 km/h.

« Bien que la voiture 5 ait été entravée, dans les circonstances, il ne s’agissait pas d’une « entrave inutile » (cf. article 31.5). Les pilotes et les représentants des équipes présents ont accepté.

Le même cas a été fait pour Schumacher, ce qui signifie qu’il a également été épargné par la punition.

Découvrez toutes les dernières marchandises Sebastian Vettel/Aston Martin via la boutique officielle de Formule 1

Mais alors que ce drame est terminé, les tensions au sein de l’équipe Haas ont apparemment débordé alors qu’un Mazepin frustré a accusé Schumacher d’avoir ignoré l’accord de l’équipe en le dépassant en vue de ce dernier tour de Q1.

Schumacher a estimé qu’il n’avait rien fait de mal, ne dépassant son coéquipier que lorsque Haas l’a autorisé, mais Mazepin n’en a rien fait.

« Une catastrophe s’est produite », a répondu Mazepin lorsque Sky F1 lui a demandé de décrire ce qui s’est passé avec Vettel.

« Dans les équipes de Formule 1, un week-end vous êtes la première voiture, le week-end suivant vous êtes la deuxième, donc j’étais censé être la première voiture ce week-end qui a normalement la priorité sur la piste et est capable de dicter le rythme pour le tour final pour les conducteurs autour.

« Mais le pilote de votre équipe n’est pas en mesure de vous dépasser… eh bien, c’est arrivé pour la deuxième fois.

«Il m’a dépassé, m’a soutenu et dans Seb. J’en parlerai donc à l’équipe pour voir pourquoi cela s’est produit.

Share