Sebastian Vettel « ne néglige aucun effort », déclare le patron de l’équipe

Le patron de l’équipe Aston Martin, Otmar Szafnauer, est impressionné par l’éthique de la valeur de Sebastian Vettel, affirmant que Lance Stroll en tire également des leçons.

Vettel a rejoint Aston Martin au début de cette saison et alors que ce fut un début difficile, le pilote allemand a lentement commencé à s’adapter à son nouvel environnement.

Il a décroché le premier podium de l’équipe sous le nom d’Aston Martin avec une deuxième place au Grand Prix d’Azerbaïdjan et aurait ajouté une deuxième place à la course hongroise sans une faute de carburant.

Cela a vu Vettel disqualifié du grand prix et Aston Martin a abandonné son appel après que les commissaires ont initialement refusé d’annuler la pénalité.

En tant que tel, Vettel n’a que 30 points au tableau, mais c’est quand même 12 de plus que son coéquipier Stroll n’a réussi.

Szafnauer estime que jusqu’à présent, tout va bien.

« Seb apporte une mentalité qu’il avait déjà lorsqu’il a remporté toutes ces courses et championnats du monde », a-t-il déclaré à Motorsport.com.

« Il ne néglige aucun effort sur la façon dont il aborde le week-end et sur ce qu’il nous demande.

« Cela vaut pour les deux côtés du garage.

« Lance et son équipe ont appris de Seb, et cela nous a aidés à aller de l’avant. »

Habillez-vous en vert Aston Martin via la boutique officielle de Formule 1

Que le pilote « brillant » apprécie à nouveau la course est un bonus.

« Seb est brillant », a poursuivi Szafnauer.

« Il est venu nous voir avec l’idée qu’il voulait reprendre plaisir à courir. Je lui parle souvent et je pense qu’il aime à nouveau courir, ce qui est génial.

Le directeur des performances d’Aston Martin, Tom McCullough, se dit également satisfait de la façon dont Vettel s’est intégré à l’équipe.

Il a déclaré : « Notre ‘nouveau garçon’, Sebastian, a d’abord été désavantagé par sa méconnaissance initiale du fonctionnement et des sensations de notre voiture, puis par le manque de fiabilité dont il a souffert lors des tests de pré-saison à Bahreïn.

« Mais il a travaillé très assidûment depuis lors, dans notre simulateur à l’usine et sur les circuits, pour nous aider à analyser nos courses précédentes en vue de préparer au mieux nos prochaines courses. »

Share