Semyon Varlamov bat le « meilleur » de la LNH à Andrei Vasilevskiy .

TAMPA — Les preuves que le gardien des Islanders Semyon Varlamov a été snobé lors du vote pour le trophée Vézina continuent de s’accumuler.

Alors que Varlamov a effectué un arrêt pour arrêt avec Andrei Vasilevskiy du Lightning, l’un des trois finalistes pour le prix, les Islanders ont réussi à remporter une victoire de 2-1 lors du premier match des demi-finales de la Coupe Stanley à l’Aréna Amalie dimanche. Varlamov était sur le point d’effectuer un blanchissage jusqu’à 19:06 de la troisième période, lorsque Brayden Point a profité du jeu de puissance du Lightning à six contre quatre pour en faire un match à un but.

« Vasilevskiy, pour moi, c’est le meilleur gardien de but de la LNH », a déclaré Varlamov à propos de son compatriote après sa sixième victoire des séries éliminatoires. « Il a été le meilleur gardien de but de la LNH au cours des dernières années. Il est exceptionnel et puis c’est aussi une personne formidable, un gars très humble. Mais maintenant, nous jouons les uns contre les autres. C’est un très gros gardien, très athlétique, qui a remporté la Coupe l’an dernier. Je veux dire, que puis-je dire ? Je peux dire beaucoup de bonnes choses à son sujet.

Les deux gardiens russes ont été éblouis au cours d’une première période sans but, alertant chaque équipe qu’il en faudrait beaucoup plus pour faire passer la rondelle. Varlamov a survécu au premier avantage numérique des Islanders, ce qui ne ressemblait pas vraiment à un avantage masculin puisque le Lightning a réussi trois tirs au but en désavantage numérique.

Semion VarlamovSemyon Varlamov.

Varlamov, qui a terminé avec 30 arrêts sur 31 tirs, a volé Alex Killorn sur au moins trois des quatre tirs de l’ailier de deuxième ligne du Lightning tout au long du match.

« Dans notre esprit, Varly est l’un des meilleurs gardiens de la ligue », a déclaré Jordan Eberle, qui a aidé sur le but vainqueur de Ryan Pulock en troisième période. « Ce n’est pas une surprise. Il a été là toute l’année pour nous.

Mathew Barzal a marqué dans quatre des cinq derniers matchs des Islanders après avoir été sans but lors des huit premiers matchs des séries éliminatoires.

« Je dirais que c’est plutôt parce que je mets la rondelle dans le filet », a-t-il déclaré après la victoire. «Je pense que mes chances tout au long de la saison, ou en séries éliminatoires, sont toujours là. C’est juste une question de battre le gardien de but. Je pensais pendant la série Pittsburgh, quand je ne marquais pas, [I was] joue toujours bien et joue de la bonne façon.

Oliver Wahlstrom a participé aux échauffements d’avant-match pour la première fois depuis qu’il a subi une blessure au bas du corps lors du cinquième match de la série de premier tour contre les Penguins, mais il a été rayé et a raté un huitième match de suite.

Après avoir marqué deux buts dimanche, les Islanders mènent la LNH avec 45 buts en séries éliminatoires. Leur moyenne de 3,46 buts par match est la plus élevée de la ligue parmi les quatre dernières équipes.

De leur alignement actuel, à part les gardiens de but, seuls cinq joueurs n’ont pas encore marqué en séries éliminatoires.

« Cela fait partie de notre ADN », a déclaré Josh Bailey avant la série. « Nous avons besoin que tous les trios tirent, que chaque paire soit une excellente gardienne, ce que nous avons. Les gars contribuent, chacun a son propre ingrédient qu’il apporte à l’équipe et personne n’est plus grand ou meilleur que l’autre. Je pense que nous comptons les uns sur les autres et c’est ce qui rend notre groupe spécial.

La série n’est que la deuxième fois au cours des 20 dernières années que deux équipes de la LNH se rencontrent en demi-finales consécutives.

Share