Serena Williams et Nike recrutent une équipe de conception diversifiée – WWD

Déplacez-vous sur « Making the Cut » et « Project Runway ». La superstar du tennis Serena Williams et Nike renforcent leur propre groupe de talents prometteurs en design de mode.

Après deux ans de préparation, la première collection Serena Williams Design Crew est lancée le 1er septembre avec des chaussures, des vêtements et des accessoires à l’esprit streetwear des années 90, créés par 10 apprentis en design basés à New York, dont sept ont maintenant été embauchés par le géant mondial du sport en tant qu’employés à temps plein.

« Je voulais voir plus de gens qui me ressemblaient », a déclaré Williams à propos de la création de l’incubateur, qui accueille chaque année une nouvelle classe d’apprentis. « Cela a commencé avec une conversation sur Nike voulant investir dans le pouvoir des gens et accepter que la diversité favorise la créativité… J’étais ravi d’en faire partie. »

De son amour légendaire des catsuits et des tutus de Virgil Abloh sur le terrain à son nouveau partenariat avec Zales sur une collection de bijoux, Williams est une véritable amoureuse de la mode.

«Elle a elle-même suivi une formation en design et a étudié à l’Art Institute de Fort Lauderdale au début des années 2000, avec sa propre marque d-to-c S by Serena et des partenariats avec le réseau Home Shopping. Elle a vu directement l’espace de conception et comprend le besoin de représentation non seulement pour chasser un nombre, mais pour créer un impact tangible », a déclaré Jarvis Sam, vice-président de la diversité mondiale et de l’inclusion chez Nike, expliquant pourquoi le 23 fois vainqueur du titre du Grand Chelem est le visage parfait pour le programme.

« L’objectif était de développer une initiative qui pourrait rassembler des talents incroyables, principalement issus de populations sous-représentées pour développer une collection inspirée de Serena, et de tirer parti de cela comme une opportunité pour nos propres équipes de bénéficier du grand impact de ce talent entrant, », a-t-il poursuivi, mentionnant le Serena Williams Design Crew dans le cadre d’autres programmes Nike dans l’espace d’innovation des talents de la diversité, y compris Women in Nike, en partenariat avec la WNBA, qui a la marque embauchant des joueurs à la retraite de la ligue pour travailler sur le produit Nike développement.

L’initiative Nike x Serena Williams Design Crew a été dévoilée pour la première fois en 2019. Nike a ensuite recherché divers talents via les collèges communautaires de Harlem’s Fashion Row, dans la région de New York, et via ses propres magasins de détail, parmi lesquels trois designers ont été recrutés.

« C’était en train de jeter un filet large, de demander d’où viennent tous vos concepteurs, et de dire de jeter un filet ici ou là-bas, où vous n’iriez généralement pas », a déclaré Williams, qui a examiné les croquis et les portfolios pour finaliser le premier groupe qui s’est rendu au siège de Nike avant le verrouillage de la pandémie. (Le deuxième groupe, recruté à Chicago et dans le Midwest, travaillait à distance.)

Au cours de leur apprentissage de six mois, les designers participent à des opportunités de formation, travaillent avec des mentors et des responsables du recrutement au sein de l’entreprise avec la possibilité d’obtenir un emploi à temps plein dans l’équipe de conception de plus de 1 000 membres de la marque.

Selon les objectifs du « rapport d’impact » récemment publié, Nike vise à ce que les minorités raciales et ethniques représentent 35 % de ses effectifs aux États-Unis d’ici 2025, contre 29 % actuellement.

« Bien que nous fixions ces objectifs ambitieux à atteindre d’ici 2025, il y a toujours de la place pour grandir, et nous pensons qu’à travers le Serena Williams Design Crew, le programme Women in Nike, l’équipe de conception Converse All Star et l’accent mis sur l’élément systémique de notre propre processus de gestion des ressources humaines nous aidera à continuer de voir des améliorations et des développements », a déclaré Sam.

« Nike s’engage à investir dans des personnes qui font bouger le monde et à créer non seulement un lieu de travail, mais aussi une communauté de plus en plus diversifiée », a déclaré Williams, dont le contrat avec la marque remonte à 2004.

En ce qui concerne une directive de conception, « Je leur ai dit que je voulais voir quelque chose de différent, et ils sont allés dans des endroits que je n’aurais jamais eu », a-t-elle déclaré à propos des vêtements imprimés que l’équipe a conçus d’après le tissu Kente d’Afrique de l’Ouest, avec un  » S » dans le motif, une chronologie chronologique de ses victoires en Grand Chelem immortalisée dans la bande se terminant sur des pièces de performance et d’autres détails bien pensés. « J’adore la combinaison et les couleurs vives et fortes mélangées à des motifs. Et j’aime toutes les petites nuances de son lien avec Serena Williams », a-t-elle déclaré.

La collection Nike x Serena Williams Design Crew, de 45 $ à 120 $, est disponible sur nike.com, dans les magasins Nike et chez certains détaillants.

Les nouveaux styles de chaussures incluent une Nike Court Legacy dans un motif inspiré du tissu Kente avec quatre œillets dorés honorant les quatre médailles d’or olympiques de l’athlète, et une sandale spongieuse Nike Air Max Koko à plateforme avec un logo « 10 4 01 » célébrant l’esprit de inclusion et travail d’équipe.

Un body de tennis à manches longues fait référence à ceux que Williams est célèbre pour porter sur le terrain, avec une superposition asymétrique à col roulé.

Il existe également une gamme de vêtements décontractés, y compris une robe inspirée d’un maillot de basket-ball brodé de « Williams 00 » en hommage à la fille de Serena, Olympia Ohanian et « amour » dans le langage du tennis, et une combinaison de tennis accrocheuse dans un orange vif – motif en zigzag répétant la lettre S.

Williams est à destination de l’US Open le mois prochain, où elle prévoit de porter une partie de la collection. «Je vais probablement le porter tous les jours en dehors du terrain. Depuis que je l’ai, je ne veux pas l’enlever », a-t-elle déclaré, tout en restant muette sur qui concevra sa nouvelle robe sur le terrain.

L’athlète-entrepreneure a également un hiver chargé, avec la sortie de « King Richard » le 19 novembre, qu’elle produit avec sa sœur. Mettant en vedette Will Smith, le film de Warner Bros. raconte comment Serena et Venus Williams ont été entraînées vers la célébrité par leur père, Richard Williams.

Ayant déjà vu le montage final, elle a déclaré : « Ça va être une bonne chose. Je suis vraiment impatient d’y être. »

Share