Sergio Perez « désespérément malchanceux » sera pénalisé – Christian Horner

Christian Horner a estimé que Sergio Perez était «désespérément malchanceux» de recevoir une pénalité de temps pour refuser le podium pour un dépassement illégal à Monza.

Le pilote Red Bull a terminé troisième sur route dans le Grand Prix d’Italie derrière le duo McLaren Daniel Ricciardo et Lando Norris – avec la voiture de son coéquipier Max Verstappen dans la litière du chat lors de la chicane d’ouverture suite à une collision avec Lewis Hamilton.

Perez a donc gagné à Red Bull ses seuls points de la course, mais c’était 10 plutôt que 15 car il a été rétrogradé de la troisième à la cinquième position en raison d’une pénalité de cinq secondes encourue pour avoir dépassé Charles Leclerc hors de la piste.

Le mouvement s’est produit à la deuxième chicane et le Mexicain n’a pas rendu la place, ce qui signifie qu’il a finalement été classé derrière Valtteri Bottas et Leclerc qui ont terminé respectivement troisième et quatrième.

Horner, le directeur de l’équipe Red Bull, a déclaré qu’ils avaient laissé la situation se dérouler car aucun message n’avait été reçu du directeur de course Michael Masi avertissant que Perez risquait d’être sanctionné.

« Avec Checo, il a été désespérément malchanceux et nous avons pensé que c’était très marginal étant donné qu’il n’y avait aucune instruction du bureau de course pour rendre la position », a déclaré Horner aux journalistes.

« Nous devions décider de continuer ou non la course, alors nous avons baissé la tête et Checo a reçu la pénalité.

« Il a effectué de bons tours sous une pression intense mais n’a pas pu creuser l’écart, et nous étions donc tristes de terminer troisième sur la route mais cinquième au général avec une seule voiture marquant des points. »

La marchandise Red Bull est disponible à l’achat dès maintenant via la boutique officielle de la Formule 1

Avec Perez derrière Bottas au classement, cela signifiait que Red Bull traînait désormais Mercedes de 18 points dans le championnat du monde des constructeurs.

Perez a pensé que la décision était dure étant donné qu’il avait pris des mesures d’évitement pour s’assurer qu’il n’entre pas en contact avec Leclerc.

« Nous espérions, en tant qu’équipe, avoir une vision un peu plus large des commissaires sportifs », a déclaré le joueur de 31 ans.

« La façon dont je le vois, si je [had] essayé de prendre le virage, nous aurions eu un contact, alors j’ai essentiellement évité le contact.

« Je n’avais nulle part où aller. C’était mon coin donc je devais vraiment y aller et l’éviter. Au final, on a pris la décision de continuer et on s’y attendait un peu.

« Malheureusement, nous avons obtenu le podium en piste, mais nous l’avons perdu pour d’autres raisons. »

Verdict de la planète F1

Share