Séville, favorite et la plus experte d’un groupe avec Lille, RB Salzburg et Wolfsburg

13/09/2021 à 02:51 CEST

Europe Presse

Les Séville c’était sûrement le le plus chanceux des cinq représentants du football espagnol en Ligue des champions et sera le principal rival à battre dans son groupe F de la Ligue des champions, dans lequel devrait traiter avec le français Lille, l’autrichien RB Salzburg et l’allemand Wolfsburg.

L’équipe de Séville aura trois adversaires qui ne sont pas présentés comme inaccessibles au potentiel de leur effectif, mais contre ceux qui ne peuvent pas se détendre à outrance s’ils ne veulent pas voir leur classement en huitièmes de finale de la compétition compromis car ce sont tous de bons compétiteurs.

En principe, le LOSC serait le principal rival pour la première place, d’autant plus que l’équipe de France a su stopper le tout-puissant Paris Saint-Germain en France, remportant le titre de champion la saison dernière et cet été le premier trophée en lice. . la Supercoupe.

Ces performances donnent une bonne mesure de la performance du champion du pays voisin, un ensemble qui n’a pas une grande histoire continentale et qu’il aspire maintenant à porter ses succès dans le championnat national à la plus haute compétition continentale et à surmonter au moins la phase de groupes, ce qu’il n’a réalisé que lors d’une de ses sept précédentes participations.

Le Lille, désormais dirigé par Jocelyn Gourvennec, qui aura la difficile mission d’égaler la performance que Christophe Gaultier a donnée, maintient la base de l’équipe avec la conquête du titre de champion, avec beaucoup de jeunes et peu de renforts, dont le gardien croate Ivo Grbic, prêté par l’Atlético de Madrid.

Ainsi, en défense, il mélange la jeunesse du centre néerlandais de 21 ans Sven Botman et l’expérience du Portugais José Fonte, tandis qu’au milieu de terrain il a perdu deux joueurs importants tels que Boubakary Soumaré et Renato Sanches. Le LOSC a fait venir le jeune (20 ans) Amadou Onana en remplacement, bien qu’actuellement le Français André et le Portugais Xeka soient aux commandes, chargés de donner la Supercoupe avec son but.

Ci-dessus, se distingue le vétéran attaquant turc Burak Yilmaz, qui a vécu une « deuxième jeunesse » l’an dernier en marquant 15 buts clés pour le titre de champion, et qui est bien accompagné de deux jeunes hommes comme le Canadien Jonathan David, le Français Jonathan Ikoné et l’Américain Timothy Weah, fils du mythique George Weah.

SALZBOURG RÉPÉTIT, WOLFSBURG RETOURNE

Un autre obstacle auquel on ne peut pas faire confiance à Séville est Red Bull Salzburg, une équipe déjà assez aguerrie dans les compétitions européennes et qu’ils ont participé aux trois dernières éditions de la Ligue des champions, bien qu’ils n’aient pas encore pu passer la phase de groupes.

L’équipe autrichienne a acquis de l’expérience au fil des ans, mais il semble encore loin d’être le meilleur du Vieux Continent devant ceux qui tentent de ride avec un football de transitions rapides comme il l’a déjà démontré l’an dernier au Wanda Metropolitano où il a créé des problèmes pour l’Atlético de Madrid, tombant dans les dernières barres.

Salzbourg, le grand dominateur du championnat de leur pays ces dernières années et celui que s’est fait connaître Erling Haaland, s’est qualifié pour la phase de poules de cette Ligue des Champions après avoir éliminé le Danois Brondby en playoff. Emmené par Matthias Jaissle, remplaçant de Jesse March, promu dans l’autre RB, Leipzig, le champion d’Autriche continue de miser sur les jeunes talents, comme l’attaquant de 19 ans Karim Adeyemi. Dans leurs rangs, il y a un ancien joueur de Séville comme le central Wober.

Enfin, Séville aura dans son groupe Wolfsburg, une équipe qui revient en Ligue des champions cinq ans après avoir mis le Real Madrid de Zinédine Zidane dans les cordes en quarts de finale et dont le plus grand danger est de concourir dans une ligue de niveau comme la Bundesliga.

De plus, les « loups », entraînés par l’ancien joueur néerlandais Mark van Bommel, ont plutôt bien commencé la saison dans le tournoi national et se sont positionnés en leader étant les seuls capables de remporter les quatre matchs disputés jusqu’à présent, montrant qu’ils seront pas être un rival facile.

L’équipe allemande a surtout beaucoup de danger à partir des trois quarts avant, où il a l’attaquant néerlandais Weghorst, qui a déjà fait preuve de bonnes manières lors du dernier Championnat d’Europe, et les Allemands Maximilia Philllip, Lukas Nmecha et Luca Waldschmidt. Au milieu, restent l’ancien de l’Atlético de Madrid Guilavogui et un vétéran comme Maximilian Arnold, rescapé de la dernière aventure en Ligue des champions et qui boucle sa onzième campagne à Wolfsburg.

Share