Shakira envoie un message au gouvernement colombien pour la répression des manifestations – Las Noticias de Chihuahua – Intrelíneas

La chanteuse colombienne Shakira s’est prononcée mardi sur les réseaux sociaux contre la violente répression gouvernementale des manifestations sociales, qui dure depuis six jours et fait au moins 19 morts.

«Il est inacceptable pour une mère de perdre son unique enfant à cause de la brutalité. Et que 18 autres personnes se sont fait enlever la vie lors d’une manifestation pacifique. Les balles ne pourront jamais faire taire la voix de celui qui souffre », a déclaré l’artiste depuis son compte Instagram, où elle a publié une photo des manifestations.

“Il est essentiel que nous ne soyons pas sourds à nos propres clameurs”, a déclaré Shakira, après avoir demandé au gouvernement d’Iván Duque de “prendre des mesures urgentes”. “Arrêtez la violation des droits de l’homme et restaurez la valeur de la vie humaine au-dessus de tout intérêt politique”, a-t-il déclaré.

L’artiste, qui réside à la périphérie de Barcelone, en Espagne, n’était pas la seule référence musicale à parler de la grave situation en Colombie, générée au milieu de la tentative ratée du gouvernement Duque de mettre en œuvre une réforme fiscale, qui était considérée comme préjudiciable à l’économie des familles les moins favorisées, dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

Le chanteur colombien Karol G a exigé que le président “écoute son peuple” et a demandé l’aide des Nations Unies pour les violations des droits humains commises par les forces de sécurité.

“Les autorités abusent du pouvoir en tuant des innocents qui défendent nos droits”, a-t-il déclaré.

D’autres artistes locaux tels que Juanes, Carlos Vives ou Carolina Ramírez ont également évoqué la situation dans le pays. De l’étranger, le Canadien Justin Bieber a appelé à «prier pour le peuple colombien» et le Portoricain René Pérez, connu sous le nom de Residente, a partagé des images des affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants.

“Tout le monde doit le voir”, a-t-il déclaré. Et il considère que la diffusion des images contribue «de manière beaucoup plus réelle et honnête» à ce que le monde sache ce qui se passe.

Ce mardi, l’ONU et l’Union européenne (UE) ont condamné l’usage «disproportionné» de la force dans les manifestations en Colombie contre le projet de réforme fiscale du gouvernement – déjà retiré.

“Nous sommes profondément alarmés par les événements survenus dans la ville de Cali en Colombie la nuit dernière, lorsque la police a ouvert le feu sur les manifestants protestant contre la réforme fiscale, tuant et blessant plusieurs personnes, selon les informations reçues”, a-t-il déclaré dans Genève, Marta Hurtado, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.