Signer des accords de libre-échange avec les États-Unis et l’UE pour aider les exportateurs nationaux : Parl panel to gouv

Le Comité estime que cela affectera négativement la compétitivité des exportations indiennes sur les marchés mondiauxLe panel a également souligné que les exportateurs indiens sont « désavantagés » sur les marchés américain et européen

Le gouvernement devrait aplanir les problèmes qui entravent la signature d’accords de libre-échange (ALE) avec les États-Unis et les pays de l’UE, car les exportateurs nationaux sont désavantagés en raison de l’absence de ces accords, a recommandé un panel parlementaire dans un rapport soumis samedi. .

Le Comité parlementaire permanent du commerce présidé par le chef du Congrès de l’YSR, Vijaysai Reddy, a soumis le rapport au président de Rajya Sabha Venkaiah Naidu, dans lequel il s’est dit préoccupé par la contraction des exportations indiennes de 2019 à 2020, enregistrant un taux de croissance négatif de (-) 15,73 % en 2020.

Compte tenu du rôle crucial joué par les exportations dans la croissance économique globale d’un pays, le Comité dans le rapport a estimé que « l’Inde doit intensifier ses efforts dans la promotion des exportations, élargir ses paniers d’exportation et pénétrer de nouveaux marchés d’exportation pour se remettre de ses marasme actuel et augmenter sa part dans les exportations mondiales ».

Le panel a également souligné que les exportateurs indiens sont « désavantagés » sur les marchés américain et européen alors qu’ils sont en concurrence avec d’autres pays exportateurs en raison de l’absence d’ALE avec les États-Unis et les pays de l’UE. « Le Comité recommande au ministère du Commerce d’aplanir les problèmes qui ont entravé la signature d’ALE avec nos principaux partenaires commerciaux et de conclure des accords commerciaux bénéfiques pour notre pays tout en équilibrant les intérêts du marché intérieur avec ceux de nos exportateurs. indiquait le rapport.

Le panel s’est également dit préoccupé par le fait que la part du fret ferroviaire par rapport à la route n’est que de 35 pour cent alors que la tendance est inversée dans les pays développés. Le Comité recommande donc au ministère des Chemins de fer d’entreprendre une étude détaillée sur la raison de la faible part du rail et de déployer des efforts concertés pour augmenter la part du rail dans le trafic de fret, selon le rapport.

Dans le même temps, a déclaré le panel, il est « décourageant de noter que le ministère des Chemins de fer n’est pas en mesure de fournir des tarifs de fret compétitifs pour le mouvement des envois à l’exportation ». Le Comité estime que cela affectera négativement la compétitivité des exportations indiennes sur les marchés mondiaux, car le coût du fret joue un rôle crucial dans la détermination du prix final du produit, selon le rapport.

Le panel a entrepris un examen approfondi des mesures orientées vers l’exportation et a tenu sept réunions avec toutes les parties prenantes pendant près de vingt heures, a-t-il déclaré. Le panel dirigé par Reddy, qui est un expert-comptable réputé, a recommandé dans le rapport au gouvernement de prendre les mesures appropriées, de revoir ses stratégies et politiques d’exportation pour atteindre un taux de croissance positif des exportations et une part plus élevée sur les marchés d’exportation mondiaux.

Share