Accueil Sport Arriola assure que les actes de discrimination ne seront pas tolérés dans...

Arriola assure que les actes de discrimination ne seront pas tolérés dans la Liga Mx

Erendira Palma Hernandez

Journal La Jornada
Samedi 20 février 2021, p. 9

Mikel Arriola, président de la Liga Mx, a assuré que les actes de racisme ne seront pas tolérés après que le défenseur de Santos Félix Torres a déclaré avoir été victime d’une insulte discriminatoire de la part d’un membre de San Luis lors du match de la septième journée du tournoi des Gardiens 2021. .

Compte tenu des événements rapportés lors du match entre l’Atlético de San Luis et Santos, je répète qu’aucun type de discrimination ne sera toléré en Liga Mx. Une fois l’enquête terminée, les sanctions correspondantes seront établies pour éviter que ces expressions regrettables ne se répètent, a-t-il publié sur Twitter.

La Liga Mx a confié le dossier à la Commission de Discipline pour ouvrir un dossier et a souligné que si elle se déclare responsable des actes indiqués, elle sera sanctionnée conformément aux règlements établis.

Il a assuré que dans le cadre des valeurs promues par le sport, il n’y a pas de place pour un acte violent ou discriminatoire sur et en dehors du terrain.

Bien qu’une enquête soit déjà en cours, Dante Elizalde, président de Santos, a déclaré au portail Espn que l’attaquant de San Luis, Germán Berterame, était celui qui avait insulté Torres.

C’était quand il y avait une querelle, Berterame a prononcé ces mots, et pour surprendre il n’y a pas de sanction, ni cela n’a été réglé dans le certificat d’arbitrage, a déploré Elizalde.

Matheus Dória, capitaine de Santos, a dénoncé jeudi soir avoir lancé une insulte discriminatoire à l’encontre de son coéquipier Félix Torres lorsqu’une bagarre a éclaté lors du match contre San Luis et provoqué l’expulsion du défenseur.

Félix a été victime de racisme, il pleure dans le vestiaire, ce n’est pas juste, cela ne peut être permis, ni ici ni nulle part, on veut jouer avec respect, a-t-il déclaré à la fin du match joué à l’Alfonso Lastras. stade.

Je m’excuse d’être venu dire ces choses, beaucoup de gens diront que Félix pleure parce que nous avons perdu, mais au-delà, avec le racisme, vous ne pouvez pas. Toutes les caméras doivent être vérifiées quand il a été expulsé, a subi un acte de discrimination, nous avons déjà vécu cela, mais nous n’avons aucune différence de couleur, nous sommes les mêmes; le racisme est une chose ancienne, a-t-il ajouté.

Peu de temps après, Félix Torres s’est présenté devant les médias et a regretté de regretter la situation à laquelle il était confronté sur le terrain. Je me sens affecté et très triste. Mes collègues, peu importe la couleur que j’ai, ils m’aiment ainsi. J’adore ma couleur et je remercie mes collègues pour leur soutien. Cela ne peut pas continuer à se produire dans le football, cela vous frappe beaucoup, a-t-il déclaré.

photo

▲ Félix Torres, le défenseur de Santos Laguna, s’est présenté hier devant les médias pour dénoncer les insultes qu’il a subies lors du match contre l’Atlético de San Luis Photo Jam Media

Les médias ont également révélé une vidéo où des insultes sont entendues contre le sifflement Adonai Escobedo pour avoir expulsé l’entraîneur de San Luis, Leonel Rocco.

Le club de San Luis a affirmé qu’il livrerait toutes sortes de matériel dans lequel toute violence physique ou verbale est exposée en même temps qu’il signalait une poussée de Felix Torres contre un basketteur, de la catégorie U-17 et pour lequel il était expulsé du jeu.

Le groupe de Santos a indiqué que nous attendons une analyse exhaustive de la Liga Mx et de la Fédération mexicaine de football pour arriver aux dernières conséquences et faire en sorte que ces situations footballistiques soient éradiquées.

L’Association mexicaine des joueurs de football a rejeté toute manifestation discriminatoire pour des raisons de race, de sexe ou de toute autre nature.

Gabriela Iturralde, spécialiste de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire sur les questions d’ascendance africaine, a indiqué qu’au-delà de n’imposer que des sanctions économiques, il est nécessaire de mener des ateliers de sensibilisation et d’éducation, car la discrimination est un thème récurrent et minimisé dans le sport.

Il a souligné que si les agressions physiques sont sanctionnées, le racisme devrait également être abordé et a souligné que si Félix Torres a commis une infraction antérieure, cela n’atténue pas l’acte de discrimination dont il a été victime.

Le football est un lieu de grande excitation et d’euphorie, mais il n’est pas normal que ces situations se produisent. Le changement doit être recherché pour pouvoir respecter toutes les personnes dans toutes leurs dimensions et le meilleur moyen est de donner de la dignité à tout individu.

Pendant ce temps, le club de l’étoile rouge de Belgrade a présenté ses excuses au Suédois Zlatan Ibrahimovic après que l’attaquant milanais ait reçu à plusieurs reprises des insultes ethniques d’un fan serbe jeudi lors d’un match de la Ligue Europa qui devait se dérouler sans public dans les tribunes.

Dans les images du parti diffusées par la chaîne N1, la voix d’un homme peut être entendue insultant Ibrahimovic à plusieurs reprises, notamment en utilisant la phrase balija (un terme péjoratif que les nationalistes serbes donnent aux musulmans bosniaques) dégoûtante.