Accueil Sport Borja Iglesias donne la victoire au Betis contre Getafe avec un penalty...

Borja Iglesias donne la victoire au Betis contre Getafe avec un penalty dans la dernière ligne droite

Borja Iglesias a donné la victoire au Betis en transformant un pénalité dans la dernière ligne droite d’un match qui est devenu très difficile pour lui et qu’il a pu se remettre sur les rails avant avec un autre lancement de onze mètres exécuté par Sergio Canales et qui a été arrêté par le gardien de but de Getafe David Soria, qui n’a pas pu réussir malgré son belle performance que son équipe a pris au moins un point à Benito Villamarín (1-0).

Le ensemble vert et blanc, avec cette nouvelle victoire, dort aux positions européennes, tandis que Getafe continue sa séquence de défaites et accumule six matchs sans gagner et 539 minutes sans marquer, ce qui est très proche des places de relégation.

L’équipe madrilène n’est pas arrivée à son meilleur moment au stade Verdiblanco, avec son entraîneur, José Bordalás, incapable d’être sur le banc en raison d’une sanction et avec 24 points, trois de relégation, après une séquence de cinq matchs consécutifs sans marquer et être le moins performant de la catégorie. L’entraîneur d’Alicante, pour inverser la situation, a arrangé un bloc plein de poids lourds sur le terrain, parmi lesquels le Camerounais Allan Nyom, l’Uruguayen Mauro Arrambarri, Marc Cucurella, Ángel Rodríguez ou le Togolais Djené Dakonam, qui est revenu à onze après deux matches. de sanction après le piétinement qu’il a donné à l’Argentin Lucas Ocampos de Séville.

Les deux boosters d’hiver, l’ailier japonais Take Kubo et le milieu de terrain catalan Carlos Aleñá sont restés sur le banc en attendant son opportunité dans une équipe qui, à son entrée, devait être plus physique.

Avant eux, un Betis dans une situation très différente après que leur entraîneur, le Chilien Manuel Pellegrini, a retrouvé la ligne de jeu début 2021 et s’est mis dans le feu de l’action pour les positions qui donnent le droit de disputer un tournoi continental.

L’entraîneur de la formation sévillane, à l’exception de absences forcées pour blessure, comme celui du central Victor Ruiz, il a voulu donner une continuité à l’équipe qui lui a donné de bons résultats ces derniers jours et qui la veille s’imposait à Villarreal (1-2), avec laquelle deux récupéraient, l’avant-centre Borja Iglesias et le meneur de jeu mexicain Diego Lainez, ont commencé comme remplaçant.

Le Betis n’a pas mis longtemps à montrer ses intentions et dans une erreur de l’Uruguayen Erick Cabaco pourrait bien coûter un but à Getafe, mais Loren Morón, après avoir quitté le but David Soria, n’a pas trouvé l’angle suffisant pour introduire le ballon dans le but rival. L’équipe locale s’est vite retrouvée face à un problème inattendu, lorsqu’un de leurs hommes fondamentaux, le milieu de terrain international français Nabil Fekir, a subi une douleur à la cuisse droite et après treize minutes, il a dû quitter la place pour Cristian Tello.

Cette circonstance n’a pas semblé déconcentrer le Betis, qui a maintenu l’initiative et le contrôle du ballon contre un Getafe quelque peu imprécis en défense et qui Il lui a été difficile de s’approcher du but défendu par Joel Robles mais que, malgré cela, il a réussi à faire passer les minutes sans que le rival ne le mette en grande difficulté et à se reposer avec 0-0.

Comme dans la première partie, les locaux avaient dans le second très tôt la possibilité d’ouvrir le scoreMais la connexion entre Sergio Canales et Tello n’a pas été complétée par Loren, qui a raté de peu un ballon lorsque l’ancien joueur de Séville David Soria a déjà été battu. Canales en avait un autre auquel Soria a répondu dans un match dans lequel Getafe pressait maintenant beaucoup plus en avant et dans lequel au Betis ils avaient la possibilité de trouver des espaces à répliquer et plus encore avec l’entrée dans le champ de Borja Iglesias et Joaquín Sánchez.

L’Uruguayen Mauro Arrambarri a tiré le meilleur parti de Getafe après 72 minutes, mais le ballon a été croisé et peu de temps après, le Betis a gaspillé un penalty du Marocain Sofian Chakla à Borja Iglesias. La La peine maximale a été lancée par Canales et arrêtée par David Soria, qui à la 83e minute a vu Sofian Chakla prendre à nouveau un penalty contre Borja Iglesias et cette fois c’est l’attaquant galicien qui l’a tiré et l’a marqué, avec lequel il a ajouté son quatrième en Liga et son sixième de la saison avec les deux il a réalisé dans la Coupe.

Fiche technique

1 – Betis: Joel Robles; Emerson, Mandi, Sidnei, Miranda; Guido Rodríguez, gardé (William Carvalho, m 79); Aitor Ruibal (Joaquín, m 63), Canales, Nabil Fekir (Tello, m 13) (Juanmi, m 79); et Loren (Borja Iglesias, m 63).

0 – Getafe: David Soria; Djené, Sofian Chakla, Cabaco, Olivera; Nyom (Takre Kubo, m 81), «Cucho» Hernández (Mata, m 88), Arambarri, Maksimovic (Enes Ünai, m 88), Cucurella; et Ángel Rodríguez (Aleñá, 67 ans).

but: 1-0, M.84: Borja Iglesias, d’un penalty.

Arbitre: Xavier Estrada Fernández (Comité catalan). Il a expulsé l’ancien joueur de Betic Fernando, maintenant assistant de Pellegrini (m.73) et également William Carvalho local, qui a vu deux jaunes, dans les minutes 91 et 94. En outre, il a averti les visiteurs Cabaco (m.38), Arambarri (m. 45), Nyom (m.80) et Sofian Chakla (m.83) et les habitants Canales (m.62), Guido Rodríguez (m.66) et Guarded (m.70).

Incidents: Match de la vingt-quatrième journée de LaLiga Santander joué au stade Benito Villamarín. Pas de public en raison des protocoles de santé pour la pandémie de coronavirus. Avant la rencontre, une minute de silence a été observée en raison du décès récent d’Enrique Pérez Pachín, un joueur du Betis lors de la saison 1968-69.