Accueil Sport Boxe Berchelt et Valdez jouent dans un autre grand duel entre Mexicains

Berchelt et Valdez jouent dans un autre grand duel entre Mexicains

Par Simón Piña

Óscar Valdez et Miguel Berchelt devraient nous livrer ce samedi 20 février, un autre des grands combats avec deux Mexicains. L’histoire des combats acharnés entre les combattants aztèques est longue. Berchelt lui-même a été présent dans certains d’entre eux lorsqu’il a affronté deux fois «Bandido» Francisco Vargas, qu’il a assommé deux fois, le premier à arracher la Junior Lightweight Crown et le second, à conserver le même titre. Il s’agit de la 8ème défense de Berchelt du diadème universel. Valdez, pour sa part, monte dans la division après avoir régné pendant trois ans, bien que le dernier d’entre eux n’ait eu qu’un combat après avoir perdu 126 livres. Maintenant, il ira pour la Super Feather Crown, mais contre le plus dur des champions.

MIGUEL BERCHELT CONTRE FRANCISCO VARGAS (CRÉDIT PHOTO: SUMIO YAMADA)MIGUEL BERCHELT CONTRE FRANCISCO VARGAS (CRÉDIT PHOTO: SUMIO YAMADA)

MIGUEL BERCHELT CONTRE FRANCISCO VARGAS (CRÉDIT PHOTO: SUMIO YAMADA)

Histoires de grands duels

L’une des plus anciennes guerres qui reste dans la mémoire des supporters mexicains est la bataille épique entre le grand attaquant José «Toluco» López et le «Huitlacoche» José Medel le 19 novembre 1960. Malgré sa victoire, ce grand combat a marqué une distance entre José Medel et les fans mexicains. Avec tous ses défauts et ses transgressions de la vie sportive, «Toluco» López était l’idole des compatriotes de Pancho Villa. Auparavant, dans les années 1930, «Chango» Casanova et Juan Zurita se mesuraient six fois avec un équilibre favorable pour Casanova 5 à 1. Puis vinrent les conflagrations historiques entre «Púa» Olivares et «Chucho» Castillo qui se disputèrent la Couronne à trois reprises. Mundial Gallo avec deux victoires pour Olivares et une pour Castillo.

Puas OlivaresPuas Olivares

Puas Olivares

Rubén Olivares lui-même a perdu deux fois contre Rafael Herrera de Guadalajara. Herrera lui-même a eu des séries sanglantes avec deux autres grands du Mexique; il a perdu et gagné avec «Chucho» Castillo et en a remporté deux et en a perdu un dans des batailles mémorables avec Rodolfo Martínez. Il a encore connu un autre affrontement fatal avec “Lacandón” Romeo Anaya qu’il a éliminé en 6 rounds. Viennent ensuite Carlos Zarate et Rodolfo Martínez qui tonnaient au Forum d’Inglewood le 8 mai 1976 avec une victoire de «Cañas» Carlos Zarate pour Ko. Au 8e tour.

Le plus connu.

Zárate et ZamoraZárate et Zamora

Zárate et Zamora

Mais parmi les plus grands, il y en a les plus grands et l’un d’entre eux, étrangement, ce n’était pas pour un titre mondial. Le 23 avril 1977, au Forum d’Inglewood, la bataille du «Z» a eu lieu. Carlos Zarate et Alfonso Zamora, respectivement champions WBC et WBA, ont affronté 10 rounds, sans titre en jeu. Tous deux invaincus, Zarate avec un bilan de 45 victoires et 44 Ko.; Zamora pour sa part a remporté 29 victoires en sommeil, entre les deux 73 Ko. C’était une guerre à mort dans laquelle la foudre et les éclairs sont tombés. Zarate a dominé le combat au quatrième tour avec un KO spectaculaire. Il y avait des détails très frappants d’un spontané qui est entré sur le ring au premier tour, à une bagarre entre le père de Zamora et l’entraîneur Arturo «Cuyo» Hernández.

Après cela, la trilogie d’Erick Morales et Marco Antonio Barrera a été la plus célébrée par les fans, bien qu’il y ait eu une unification du titre Lightweight entre Julio Cesar Chávez et José Luis Ramírez, celui-ci n’a pas eu la fureur des autres en l’anneau.

Barrera contre Morales

Un autre grand guerrier, Israel Vásquez, a participé à plusieurs batailles avec les gardes Oscar «Chololo» Larios et Rafael Márquez. Dernièrement, le “Bandit” Vargas et “Ciri” Salido se sont qualifiés de guerriers distingués dans les combats entre compatriotes. Voyons comment ça se passe samedi entre Miguel Berchelt et Oscar Valdez, une autre bataille mémorable est présumée.