Accueil Sport Epidémie sportive: le club cherche à mettre de côté ses semaines les...

Epidémie sportive: le club cherche à mettre de côté ses semaines les plus difficiles

Dans le sport, Gallego peut enfin compter sur toute son équipe, disponible pour le match de dimanche (18h15) contre Castellón, à Castalia. Les joueurs touchés par l’épidémie de coronavirus, neuf au total dans la dynamique de la première équipe, ont progressivement rejoint l’entraînement de groupe. Le premier d’entre eux était Pablo Pérez, le 9 janvier. Autrement dit, presque deux semaines après le reste de la première équipe après les vacances de Noël.

Après lui sont venus, par lots, au cours de la semaine suivante, le reste des joueurs touchés: Manu García, Nacho Méndez, Gragera, Pedro, Pelayo Suárez, Guille Rosas et Gaspar Campos, le seul qui a confirmé son positif dans une lettre qu’il a rendue publique. Le dernier à revenir aux ordres de David Gallego était Diego Mariño, mardi dernier..

Ainsi, pour empêcher les joueurs de pouvoir accuser d’inactivité – l’équipe est restée en vacances le 21 décembre, ce qui a fait que Mariño a passé près d’un mois en cale sèche -, Le personnel d’entraîneurs de Gallego a programmé des sessions spéciales avec ces joueurs, en plus du groupe avec le reste de ses compagnons. Tout pour qu’ils soient à la disposition de l’entraîneur pour le match du week-end contre Castellón, le premier du second tour. En fait, trois d’entre eux – Pablo Pérez, Manu García et Nacho Méndez – ont déjà joué leurs premières minutes.

Cela en termes purement sportifs, mais dans cette période l’aspect extra-sportif a pris une importance capitale. Les infections ont provoqué un tremblement de terre à l’intérieur et à l’extérieur du vestiaire, qui a menacé d’effondrer les piliers d’un projet passionnant dans le domaine du sport. Les joueurs non infectés se sont rebellés contre cette circonstance et ont fait de leur mieux pour faire avancer la situation., sans perdre aucun des trois premiers matchs de l’année – deux en Ligue et un en Coupe – jusqu’à ce qu’ils soient éliminés contre le Betis la semaine dernière.

«Les costumes sont sortis plus forts et plus unis de cette situation» est le mantra qui se répète dans Mareo. C’est ce que dit Gallego et est répété par des poids lourds du vestiaire, comme Babin. Une maxime qui devra être confirmée lors des prochaines réunions. Avec un deuxième tour complet devant, il semble essentiel que l’équipe reste ensemble, l’une des clés du succès à ce jour. Pour cela, les conversations qui ont sûrement eu lieu dans les vestiaires sont importantes, notamment par les vétérans, appelant à l’unité et à la responsabilité.

La partie administrative reste à voir. Deux joueurs de la première équipe ont été proposés à la sanction avec dix autres personnes – l’un d’eux, un ex-locataire de Mareo – et le restaurant de l’hôtel où les infractions à la réglementation sanitaire ont eu lieu lors d’un événement organisé l’après-midi de la veille de Noël où, parfois , les distances de sécurité n’ont pas été respectées et les masques n’ont pas été utilisés. A cette sanction qui déterminera le ministère de la Santé de la Principauté – et qui pourrait s’élever jusqu’à 600.000 euros – il reste à voir si une autre sera ajoutée par le club, puisque les joueurs ont proposé une amende il semble évident qu’ils ne se sont pas conformés aux recommandations faites par l’entité.