Accueil Sport Euroligue: Valence plonge dans les doutes de Madrid | des sports

Euroligue: Valence plonge dans les doutes de Madrid | des sports

Valence a creusé l’impasse dans laquelle Madrid était bloqué lors de la finale de la Coupe face au Barça. Avec Van Rossom, Marinkovic et Kalinic à la barre, l’équipe de Ponsarnau a battu avec succès un rival défiguré (89-78), sans tension ni alternative pour s’échapper du canapé. Avec plus d’énergie physique et mentale, l’équipe de Taronja a dépeint un Madrid déséquilibré par les pertes, troublé par les doutes et déconcentré de bout en bout de match.

PLUS D’INFORMATIONS

L’Euroligue affronte la ligne droite à domicile de la phase régulière avec plus de victoires à l’extérieur que jamais (46%), de meilleurs pourcentages de tir (en raison de la diminution de la pression environnementale), plus de prolongations et même de matches que jamais et le classement en un poing. Seules deux victoires séparent Madrid, quatrième du tableau, de Valence elle-même, dixième et une poignée des places en séries éliminatoires.

Chaque équipe avait un précédent récent de bibliothèque à consulter. Ceux de Ponsarnau se sont souvenus de cette secousse de la deuxième journée continentale, au cours de laquelle Dubljevic, Kalinic, Saneme et compagnie ont déroulé et dominé Madrid jusqu’à 25 points. Les hommes de Laso ont géré la référence des quartiers de la Coupe, où les Blancs, menés par Deck et Thompkins, ont également fait fondre un rival hypotenseur avec une démonstration de caractère. Et, entre vertus à exploiter et buts d’amendement, les deux prétendants se sont jetés dans le ring. La première attaque était valencienne et Madrid ne s’est pas remis de la goring.

La mise en scène a été une impulsion majeure entre Marinkovic (12 points en 9 minutes) et Carroll (15 dans le quart d’ouverture). Mais la différence était que le Serbe reçut successivement le soutien de Van Rossom, Williams et Kalinic et que l’escorte madrilène trouva à peine une administration à Tavares. Les revirements et les fautes (trois par Garuba dans cette séquence) ont mis Madrid sur le mauvais pied et sans réponse au premier changement (29-19, m. 9).

Les hommes de Laso ont ouvert le tiroir des doutes plus tôt que celui des solutions. Le choc après le choc contre le Barça en Coupe a duré à La Fonteta et Hermannsson a été encouragé à se plonger dans la blessure (44-30, m. 15). Valence contrôlait en douceur le rythme des opérations, s’accrochant à ses remarquables pourcentages de tirs, tandis que le désavantage et les revers de Madrid s’accumulaient, avec une autre blessure à Llull – qui est allé sur le banc avec son visage changé et calibrant les mauvaises sensations dans le genou droit. Il n’est pas revenu sur la piste en seconde période. Un triple de Prepelic a couronné l’optimisme valencien et le désordre des blancs (55-35, m. 20).

Madrid a fait face au redémarrage par fierté et les concessions locales ont permis une course de 3-12 en seulement quatre minutes. Mais Van Rossom est devenu sérieux et les hommes de Laso n’ont trouvé ni l’oremus perdu ni la concentration nécessaire pour continuer toute tentative de retour. De 60-45 à 71-51 dans un voyage d’impuissance pour les blancs. Les derniers triples d’Abalde n’ont guère servi à masquer les tourments subis par les Madridistas. Cinq joueurs de Valence ont signé un score à deux chiffres pour renforcer la candidature de Taronja dans le top 8 de l’Euroligue.