Accueil Sport Football “C’est le chemin qu’il faut parcourir pour atteindre un objectif”

“C’est le chemin qu’il faut parcourir pour atteindre un objectif”

Diego Pablo Simeone, entraîneur de l’Atlético de Madrid, a poursuivi son discours habituel de match en match. La défaite ne l’a pas empêché de faire une analyse dans laquelle il a mis en évidence les aspects positifs de son équipe.

Une défaite avec un côté positif

«Vous recherchez toujours des aspects positifs dans chaque match. On ne les retrouve pas dans le résultat. La première mi-temps a été plate. Il y a eu deux occasions l’une de Joao et une autre de Morales dans lesquelles il a marqué. Au final, ce fut une première mi-temps plate. En seconde période, l’équipe était très différente. Une équipe a été vue entrer par les côtés, se déplier de l’extérieur… Des situations de buts importantes ont été observées. Son gardien a laissé un arrêt pour Lemar, le bâton de Luis. … Un résultat qui n’est pas bon, mais il me reste le retour de Lemar, le match de Lodi, les détails de Joao, le match d’Hermoso, les débuts de Dembelé, qui ne s’était pas entraîné avec nous depuis plusieurs jours , mais a montré que nous savons ce dont nous avons besoin. Il y a beaucoup de bonnes choses ».

Le chemin

«Nous essayons toujours de nous occuper d’abord, pas de souci. Quand on cherche un but merveilleux, il y a un voyage. Un itinéraire pour y arriver, il y a beaucoup de stations à surmonter. C’est le chemin qu’il faut parcourir pour atteindre un but. Quand il le traverse et le surmonte, il l’apprécie beaucoup plus. Nous aurons des obstacles et nous les surmonterons de la meilleure façon ».

Autres défaites

“Je reste avec la seconde mi-temps. Après le match contre le Bayern de Mucho, nous avons eu une bonne première mi-temps, à Valdebebas nous avons fait une bonne seconde période. Contre Levante, nous avons fait une première mi-temps plate. Maintenant, pour continuer jeu par match comme on a toujours tant fait quand on gagne, qu’on fait match nul ou maintenant qu’on a perdu ».

Victimes

«Je ne cherche pas d’excuses. Nous sommes les premiers en tant qu’entraîneurs à donner les outils aux joueurs disponibles pour jouer ».

Le championnat

«Je n’ai aucun doute que les championnats sont tous les mêmes. Tout le monde a du mal. Ceux qui sont forts en période de difficulté sont ceux qui seront les plus proches d’atteindre les objectifs qu’ils ont en tête ».