Accueil Sport Football “El Cholo a montré au monde que vous pouvez jouer au-delà de...

“El Cholo a montré au monde que vous pouvez jouer au-delà de ce que Guardiola a fait”

Gustavo Poyet, ancien footballeur uruguayen qui a triomphé en Ligue espagnole Saragosse et dans le Premier dans le Chelsea, et qui est maintenant entraîneur, est passé par Radio Marca pour parler, entre autres, du match qui affrontera le Athlète de Madrid et qui était son équipe ce mardi à la National Arena de Bucarest, match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Sa carrière d’entraîneur

«J’essaye de revenir sur le banc, à la recherche du bon endroit. Cela me prend un peu plus de temps que prévu, cela dépend à 50% d’un et le reste fait partie des clubs. Nous travaillons pour revenir ».

Chelsea

«J’ai eu quatre très bonnes années où nous avons remporté des titres. En Espagne, les gens se souviennent mieux, évidemment, de mon passage au Real Zaragoza, mais où j’ai joué le plus et marqué le plus de buts, c’était à Londres.

Le cholo

«Comme moi, Diego Pablo portait la chemise River Plate. Nous avons des choses très similaires, la façon dont nous avons joué était similaire; nous avons tout donné. Quand il s’agit de nous comparer en tant qu’entraîneurs, nous avons des différences de style. Cependant, nous devons remercier Cholo d’avoir montré au monde entier qu’il était possible de jouer au football au-delà de la manière dont Guardiola l’a fait. Il a mis en œuvre une autre voie et a remporté la Liga, ce qui est important pour le reste des entraîneurs ».

Guardiola

«Il y a des gens qui sont très convaincus et qui savent expliquer les causes aux joueurs, c’est pourquoi Atleti est premier en LaLiga et Manchester City premier en Premier League. Ils savent comment faire postuler leurs joueurs ».

Un Atleti moins solide avec moins de punch

«De l’extérieur, il est facile de donner un avis, mais les périodes où l’on ne va pas aussi bien que d’habitude me rappellent beaucoup mon temps d’assistant en Uruguay. À cette époque, nous avons vécu une mauvaise période et où le retour aux sources fonctionnait. Cela ne garantit pas que ce soit toujours la solution, nous, techniciens, cherchons toujours à continuer à grandir. Maintenant, un autre jeu arrive pour Cholo, Lampard est parti et il y a encore des mystères dans l’équipe anglaise ».

Luis Suarez

«El Cholo a été très intelligent pour repérer la possibilité que Luis Suárez veuille montrer ce qu’il est en tant que footballeur, tout comme l’attaquant lui-même lors du choix de cet endroit. Nous avons mis les deux ensemble et je ne suis pas surpris par la performance de Luis Suárez ».

Tuchel

«Les changements d’entraîneur dans des équipes de ce niveau font réagir les joueurs seuls. Je pense qu’il a montré beaucoup de choses au départ, avec beaucoup de mobilité dans les premières minutes, mais quand les rivaux ont pris de l’avance au tableau de bord, il leur a été plus difficile de renverser la situation ».

Espagnols de Chelsea

«J’ai vu César Azpilicueta et Marcos Alonso renforcés par le nouvel entraîneur. Dans le cas de ce dernier, je dois avouer que je suis très heureux car nous avons accepté. Il sera intéressant de voir comment l’équipe sort du nid de poule et surtout de la voir en compétition européenne ».

Un nouveau Chelsea?

«Il doit être clair que Chelsea avec Thiago Silva est une chose et sans lui, c’est une autre. On a beaucoup parlé au début quand Tuchel est arrivé sur la place qui allait être donnée aux Allemands (Havertz et Werner) et que, comme d’autres choses, ce sont des aspects qui restent à voir ».

Risquer

«Cette affaire fait très mal. L’année du départ de Cristiano Ronaldo a été le moment idéal pour le remplacer, il y a eu une saison idéale avec Chelsea. Quand Hazard est arrivé à Madrid, il a soudainement semblé plus âgé. Je ne pense pas que le style de jeu soit le problème de ce footballeur, ni le mental, je passe au physique. Il a payé le prix de problèmes physiques qui ne lui ont pas permis de rentrer et ont fait qu’il ne retrouve pas ses conditions idéales. L’une de mes maximes en tant qu’entraîneur est de mettre les joueurs sur le terrain avec peu ou pas d’excuses et je ne pense pas que Hazard ait jamais été comme ça. Il y avait toujours une excuse, c’était 60%, l’équipe n’allait pas bien … Ce n’est pas la faute de Zidane, le joueur dépend de lui-même pour faire face à ce grand défi de renverser la situation ».