Accueil Sport Football “Je ne pense pas que le problème de Hazard soit mental”

“Je ne pense pas que le problème de Hazard soit mental”

Dans une interview avec «Radio Marca» à l’occasion des huitièmes de finale des 16 derniers Ligue des Champions parmi l’une de ses anciennes équipes, le Chelsea, et le Athlète de Madrid, Gustavo Poyet a aussi parlé de danger édénique et ses problèmes physiques dans le Real Madrid.

L’ancien du Real Saragosse Il a dit que «cette affaire fait très mal. L’année où il est parti Cristiano Ronaldo C’était le moment idéal pour le remplacer, là il a eu une saison idéale avec Chelsea. Quand Hazard est arrivé à Madrid, il a soudainement semblé plus âgé. Je ne pense pas que le style de jeu soit le problème de ce footballeur, ni le mental, je passe au physique. Il a payé le prix de problèmes physiques qui ne lui ont pas permis de rentrer et ont fait qu’il ne retrouve pas ses conditions idéales. L’une de mes maximes en tant qu’entraîneur est de mettre les joueurs sur le terrain avec peu ou pas d’excuses et je ne pense pas que Hazard ait jamais été comme ça. Il y avait toujours une excuse, c’était 60%, l’équipe n’allait pas bien … Ce n’est pas la faute de Zidane, le joueur dépend de lui-même pour faire face à ce grand défi de renverser la situation ».

Puis il a commenté l’arrivée de Tuchel au banc de Chelsea. «Les changements d’entraîneur dans des équipes de ce niveau font réagir les joueurs seuls. Je pense qu’il a montré beaucoup de choses au départ, avec beaucoup de mobilité dans les premières minutes, mais quand les rivaux ont pris de l’avance au tableau de bord, il leur a été plus difficile de renverser la situation ».

En ce qui concerne la joueurs espagnols de l’équipe anglaise, il a déclaré: «J’ai vu César Azpilicueta et Marcos Alonso plus renforcés avec le nouvel entraîneur. Dans le cas de ce dernier, je dois avouer que je suis très heureux car nous avons accepté. Il sera intéressant de voir comment l’équipe sort du nid de poule et surtout de la voir en compétition européenne ».

Et sur l’intégration des signatures, il a souligné qu ‘«il y a très peu de patience, personne n’attend dans le football. Mettre un prix Mbappé ou Haaland C’est facile, mais avec les nouvelles promesses, c’est compliqué. Nous voulons qu’ils se produisent hier lorsqu’ils doivent s’habituer à une nouvelle équipe, une nouvelle langue et un nouveau pays. Alors que fait un coach? Si cela aggrave les choses, si cela aggrave les choses. C’est compliqué”.