Accueil Sport Football Karl-Heinz Rummenigge commente les ajustements de salaire potentiels dus au COVID-19

Karl-Heinz Rummenigge commente les ajustements de salaire potentiels dus au COVID-19

Karl-Heinz Rummenigge avait beaucoup à dire sur le Sports Studio sur ZDF peu de temps après la défaite 2-1 du Bayern Munich à l’Eintracht Francfort (Spox). Historiquement, Rummenigge n’est pas du genre à retenir quand il se passionne pour certains sujets et que les émotions étaient certainement vives après la deuxième performance décevante du Bayern en seulement cinq jours après avoir remporté la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA au Qatar. La situation actuelle des blessures du Bayern et le personnel manquant en raison de la mise en quarantaine des coronavirus n’ont pas aidé.

Parmi une longue liste de sujets, Rummenigge a expliqué comment le marché des transferts a complètement changé depuis en raison des difficultés financières posées par la pandémie de coronavirus et comment les salaires commenceront également à changer. Même avec un club largement réussi et bien géré comme le Bayern, les effets se sont fait sentir et Rummenigge prévoit de gros ajustements en termes de salaires des joueurs après la fin de cette saison.

Il était déjà clairement évident au cours de l’été que les frais de transfert devaient être réduits afin qu’ils ne soient pas complètement irréalistes compte tenu des circonstances graves.

«Les frais de transfert ont déjà baissé, cela se voit aussi avec Leroy Sane. Et c’était également nécessaire. Le niveau de salaire n’a pas été ajusté avec Corona », a expliqué Rummenigge. «Cela n’a pas encore été ressenti. Mais peut-être en été. Tout ce que j’entends du sud de l’Europe, mais aussi de l’Angleterre et de l’Allemagne, c’est que la liquidité n’est toujours pas comme avant. Et puis il faut adapter les salaires. Les plafonds des salaires sont discutés depuis 2008. Cela a été à l’époque totalement rejeté, car il n’était pas conforme aux lois sur la concurrence. Peut-être que maintenant un plafond salarial est accepté parce que nous avons Corona. Une alternative pourrait être de rendre le fair-play financier plus strict et de clarifier les amendes infligées pour sa violation. »

Manchester City demandait initialement une note beaucoup plus élevée que les 50 millions d’euros que le Bayern a finalement payés pour signer Sane, et heureusement Dayot Upamecano avait la clause de libération de 42,5 millions d’euros dans son contrat avec RB Leipzig, il était donc assez faisable pour le Bayern d’obtenir lui. Le Bayern aurait peut-être été prêt à lui payer des salaires plus élevés avant le coronavirus, mais c’est quelque chose qu’ils ont dû calibrer à la table des négociations avec Leipzig.

Le FC Bayern Muenchen dévoile Leroy Sane nouvellement signé

Photo de M. Donato / FC Bayern via .

Il y a également eu des tensions sous-jacentes entre les clubs de Bundesliga et de l’UEFA depuis que toutes les compétitions européennes se sont poursuivies cette saison, à moins d’avoir des fans sur le terrain. Les directives du gouvernement allemand sur les coronavirus concernant les voyages et la quarantaine sont à juste titre strictes, ce qui complique la concurrence européenne. Le match à domicile de Leipzg contre Liverpool en Ligue des champions devait être joué à Budapest, en Hongrie, à la PUSKAS Arena. Le match «à domicile» du Borussia Monchengladbach contre Manchester City la semaine prochaine sera également joué à Budapest.

Il est facile pour les fans et les personnes qui ne sont pas fans de football de voir ces athlètes et clubs dans un privilège de pouvoir voyager et être payés pour faire ce qu’ils aiment alors que beaucoup de gens dans le monde ne peuvent toujours pas y aller partout. À cet égard, Rummenigge estime que l’UEFA place les joueurs et les membres du personnel dans une situation difficile. Avec l’UEFA, ils n’ont pas vraiment le choix, mais il espère que cela pourra changer quelque part.

«Nous ne voulons pas avoir un rôle spécial. On ne peut pas dire à l’UEFA, on ne joue pas. L’UEFA nous oblige à jouer. Vous ne pouvez pas blâmer le football allemand que Leipzig ait dû se rendre à Budapest, que Mönchengladbach devait se rendre à Budapest », a déclaré Rummenigge. «Ce n’est pas décidé par les clubs allemands, mais par l’UEFA. Cela mérite d’être discuté. Mais nous exerçons notre profession et essayons de la maintenir. J’ai moi-même été testé trois fois à Doha. Les joueurs sont testés tous les jours et, néanmoins, nous avons le cas de Thomas Müller. Nous devons veiller à ne pas transformer le débat sur le football en un débat sur l’envie. Il y a des joueurs avec des salaires incroyablement élevés. Pour moi, c’est un peu trop interprété dans le sens de «ils sont privilégiés, ils peuvent jouer, les joueurs gagnent des salaires incroyablement élevés». Bien sûr, vous êtes privilégié car vous pouvez jouer. »

FBL-EUR-C1-LEIPZIG-LIVERPOOL

Photo par ATTILA KISBENEDEK / . via .