Accueil Sport Football L’Atlético coule contre Chelsea et devra revenir à Londres

L’Atlético coule contre Chelsea et devra revenir à Londres

Depuis que Simeone reprendre le Athlète de Madrid De retour à la fin de 2011, il n’y a pas beaucoup de matchs dans lesquels son équipe a été vue impuissante, mal à l’aise. De toute évidence, il y en a eu, mais la vérité est que la tendance a été essentiellement inverse. L’une des nombreuses vertus de Athlétique à cette époque, c’était justement cela, ennuyeux, dérangeant, rendant la vie amère des rivaux.

Mais Bucarest il a trouvé exactement le contraire, un jeu dans lequel il était dominé, dans lequel il lui était difficile de générer, dans lequel il devait beaucoup se défendre. Il a eu des chances, certaines bonnes bien sûr, car il a de bons footballeurs, mais le match a laissé l’arrière-goût amer d’être dépassé, ligoté, inférieur. Un peu en ligne avec ce que l’équipe de matelas a été dans ce Des champions, pas si solide, beaucoup plus irrégulier, moins sûr de soi.

Un parti qui plonge dans le débat, voyant ce qui s’est passé la semaine dernière dans les cas de Barça Oui Séville, si le football espagnol a perdu un certain “ coup de poing ” L’Europe . Par physique, par puissance, par match … Nos duels contre les meilleurs leaders, mais aussi avec des équipes de second rang, ont été frustrants.

Perdu le Athlétique dans Bucarest, 0-1, grâce à un but de Giroud. La bonne nouvelle pour l’équipe rojiblanco est qu’il y a encore un match retour dans lequel le Athlétique il devra inverser l’égalité et il le fera avec des joueurs récupérés. Le mauvais, quoi Tuchel il a plus que remporté le duel sur banc et que la différence entre les deux équipes semblait étonnamment plus grande que prévu. Mais bon, dans Londres il n’y aura pas de place pour la spéculation et celles de Simeone ils devront tout mettre en œuvre s’ils veulent réussir. Le Athlétique il a mérité le droit de faire confiance.

Diego Simeone, entraîneur du
Athlète de Madrid
, Il a précisé dans l’aperçu que son équipe ne fait pas partie de ceux qui se cachent derrière des excuses. Dans quoi jouer Bucarest la première étape, peu importe combien la scène apporte à la mémoire des fans l’arôme de la première gloire de l’ère Simeone, c’était un inconvénient pour les rojiblancos, c’est quelque chose qui Thomas
Tuchel reconnu avant de jouer.

Tout le monde le voit sauf les responsables du cirque, que bien que les voltigeurs le jouent sans filet et tombent, le spectacle continue, malgré tout, malgré tout le monde. Simeone, que certains accusent d’être défensifs, timorés, timides, alors qu’en plus de huit ans on a eu l’occasion de comprendre que le Cholo il est avant tout un entraîneur en majuscules, capable de travestir l’équipe encore et encore avec le seul objectif de gagner; il a mis en jeu un onze éminemment offensif.

On pourrait presque dire qu’il a tout mis. Parce que dans ce contexte de tant de victimes à cause des sanctions, des blessures et des heureux Covid, l’équipe de rojiblanco qui a sauté sur le gazon roumain était la plus offensive possible parmi laquelle il pouvait choisir Simeone. En face, un revitalisé Chelsea de la main de Thomas
Tuchel après le licenciement de Franc
Lampard, avec un investissement de 250 millions d’euros l’été dernier.

L’Allemand a changé le visage de cette équipe anglaise qui domine désormais les matchs. Et cela a été vu dans la première moitié de l’accident en Roumanie. Le Chelsea saisi le ballon et pressé avec intensité, jusqu’à un Athlétique qu’il a fait circuler un engrenage plus bas que son rival. Cependant, les premiers coups du crash ont laissé plusieurs bonnes chances, un mauvais contrôle de Mendy qui a presque profité Saul, une passe croisée de Suarez celui qui a presque atteint Lemar… une autre ressemblance de Hudson-Odoi qui n’a presque pas touché Werner.

UN ATHLÉTISME INCONFORTABLE

Dans cette première moitié, le Athlétique Il ne pouvait pas tresser de longues possessions et à cause de cela il a souffert plus que nécessaire. L’équipe de matelas avait du mal, surtout du côté gauche. Sans Carrasco, blessé, avec Saul dans la médullaire à côté de Koke, Lemar a dû aider Beau de ce côté et Hudson-Odoi Oui Monter ils se sont imposés. L’inexactitude des passes de la défense au milieu de terrain n’a pas aidé non plus, avec des rivaux bien au-dessus. Un jeu avec de mauvaises sensations à l’entrée, le genre dans lequel quand Athlétique il avait l’air mal à l’aise. Très renfermé, même si cela faisait peut-être partie de ce que l’entraîneur de matelas avait prévu. Une de ces nuits où tu as dû souffrir, serre les dents. Des sensations similaires à celles du match contre lui Leipzig.

L’équipe anglaise s’est imposée par la physique et l’occupation des espaces. De plus, il a également battu les colchoneros en «cancheo», sachant comment arrêter le jeu avec une faute si nécessaire. Werner mettre la frayeur dans le corps avec un tir dans la zone bien sauvée par Oblak. L’équipe de Simeone il n’avait pas de mètres à courir jusqu’à presque le dernier jeu de la première mi-temps, l’un des rares inconvénients à se terminer par une passe de mort de sangle à Luis Suarez, qui a fini en l’air alors qu’il semblait l’avoir déjà percé.

OBJECTIF CHILIEN

La seconde moitié a été vécue selon le même scénario que la première. UNE Athlétique très enraciné, un Chelsea très pressant. Peut-être qu’il manquait une touche finale, mais cela avait l’air mauvais. L’équipe rojiblanco a survécu dans un jeu isolé, comme un Chilien de Joao Felix qui est allé aux nuages. Mais la tendance de la fête était inquiétante.

À tel point que l’objectif de Chelsea a fini par arriver à la minute 68, une pièce dans laquelle Beau a touché le ballon en essayant de dégager un ballon disputé, le ballon est allé en arrière et Giroud a marqué un beau chilien. Après examen de la VAR, le but est passé au marqueur et le groupe est entré dans une nouvelle phase. Dans celui d’un Athlétique qu’il devait renverser l’attaque tandis que l’équipe anglaise faisait la vertu de sa rapidité avec les espaces.

Une dernière phase avec un Athlétique plus courageux qui a montré ce que le match aurait pu être, avec un autre script, avec une autre intention. Un bon nombre de changements d’équipe et de départs. Peu de reproches aux gens comme sangle, Joao Felix et d’autres, que oui, ils ne sont pas apparus comme prévu, mais ils ne pouvaient pas non plus le faire dans une œuvre dans laquelle le livret écrit leur donnait le rôle de figurants. Pas de balle, pas de possession, retranché … À quoi d’autre attendre de joueurs talentueux?

FICHE TECHNIQUE

ATLÉTICO DE MADRID 0-1 CHELSEA

Atlético de Madrid: Oblak; Savic, Felipe, Mario Hermoso (Vitolo, 84 ‘); Marcos Llorente, Koke, Lemar, Saúl (Torreira, 81 ‘); Correa (Dembélé, 81 ‘), Luis Suárez et Joao Félix (Lodi, 81’).

Chelsea: Mendy; Azpikikueta, Christensen, Rüdiger, Marcos Alonso; Mount (Ziyech, 63 ‘), Joginho, Kovacevic (Kanté, 73’), Hudson-Odoi (James, 79 ‘); Werner (Havertz, 86 ‘) et Giroud (Pulisic, 86’).

Buts: 0-1, Giroud (Min.68)

Arbitre: Felix Brych (Allemagne). Il a averti Mount (Min.1), Llorente (Min.62), Lemar (Min.92)

Incidents: Match joué à la National Arena de Bucarest. Pas de public.