Accueil Sport Football Osimhen, beaucoup de bruit pour rien

Osimhen, beaucoup de bruit pour rien

Les gros transferts sont toujours l’hiver et l’été épicés. En sachant qui ils sont, d’où ils viennent et en suivant comment ils vont le faire. Malheureusement, ce n’est pas toujours pour le mieux et l’investissement des clubs n’est pas compensé par les performances des footballeurs.

Un cas de saignement, et qui ne fait pas beaucoup de bruit, est celui de
Victor Osimhen
. L’avant de la Naples a clairement indiqué que l’expression «beaucoup de bruit pour rien» est dite pour une raison. C’est ce qu’a été son transfert. En fait, c’est l’une des raisons aussi de la mauvaise saison des Italiens, qui 70 millions d’euros ont été dépensés sur le Nigérian l’été dernier et il semble difficile que cette opération soit justifiée. Leurs objectifs devraient le faire, mais leur absence n’est pas la plus inquiétante de l’affaire.

Le Naples, sans pointe fixe et recherchant le relief de
Mertens
, recherché dans
Osimhen
votre solution. En fait, cela semblait être un geste magistral alors qu’il battait plusieurs clubs de Premier League, qui avaient manifesté de l’intérêt pour l’attaquant. S’ils n’étaient pas pour lui, c’est parce qu’ils ont vu quelque chose. Et ils n’avaient pas tort. La vérité est que 70 millions d’euros à travers
Osimhen

Il n’a disputé que 15 matchs avec l’Azurra Samarra, et la grande majorité sort du banc. Ni leurs performances ni leurs chiffres ne contribuent à inverser la situation. Lors de ces rencontres, le Nigérian n’a pu voir le but que deux fois et n’a aidé qu’une seule fois. Il a l’air lent, lourd et sans comprendre le jeu de l’équipe. Contre Granda c’était une envie et je ne peux pas rester constant pour un footballeur qui était la troisième signature la plus chère l’été dernier, seulement dépassé par
Arthur
(Juventus) et
Kai havertz
(Chelsea).

Maintenant, il est choquant d’entendre que 70 «kilos» ont été payés pour un joueur qui offre cette performance. De plus, si l’on tient compte du fait que lors de sa première saison dans le Lille Ce n’est pas non plus qu’il a battu des records. Il en a fait 18 en 38 matchs, des chiffres pour ne pas devenir fou, mais le marché est devenu gourmand ces dernières années et la même prudence n’est plus utilisée. Voyons s’il apprend la leçon Naples