Accueil Sport Football “Quand Pepe était avec Ramos à Madrid, j’avais du mal à dormir...

“Quand Pepe était avec Ramos à Madrid, j’avais du mal à dormir la nuit précédente”

Alvaro Negredo a suivi le programme ‘Le longeron’, où il a été interrogé sur divers sujets. Parmi eux, qui ont été les meilleurs défenseurs qu’il a affrontés au cours de sa carrière. L’avant de la Cadix a déclaré que «le plus difficile était Puyol. Il m’a attrapé très jeune et c’était un avion. Très similaire est également Sergio Ramos. Pendant le jeu, il est très fort pour tous et surtout il a beaucoup de qualité, il vous menace, il dribble et vous donne plus de courage. À Pepe Je l’ai eu comme partenaire dans le Besiktas, mais quand j’étais avec Bouquets dans le MadridJ’ai eu du mal à dormir la nuit précédente ».

Negredo a évoqué les plaintes de son équipe concernant Le VAR: «S’ils nous ont fait du mal? Je pense que oui sur le penalty de Grenade. Ma main dans Anoeta est la main, il faut la manger, mais nous nous sommes plaints qu’à Elche nous en avions une comme celle-ci et ils ne nous ont pas sifflés. La main de Koke contre l’Atlético est un geste inhabituel et ils ne l’ont pas sifflé. Il est inutile de se plaindre, il y a la pression pour se plaindre, il y a l’entraîneur, on ne peut pas non plus entrer dans ces problèmes parce qu’ils vous donnent des matches. Je ne suis pas convaincu par le VAR à cause de la manière dont il est utilisé, de ce qui arrête le jeu, ils arrêtent beaucoup le rythme du jeu, ils déroutent beaucoup les joueurs qui sont sur le terrain. Pour moi, cela n’aide pas dans le sens de l’interprétation de ce qu’est la VAR ».

A propos de la cravate griffée devant lui Barça ce week-end dernier et s’il est plus facile de lui faire plus de mal cette année que d’autres, il a dit «oui et non. Le jour peut venir où ils ont tout en face et ils vous mettent la victoire habituelle ou comme cela nous est arrivé dans les deux matchs où nous avons marqué des points pour leurs erreurs ou les nôtres. Je pense davantage à ses erreurs grâce à notre travail ».

Enfin, il a commenté que l’entraîneur qui a tiré le meilleur parti de lui est «Unai émeriJe l’ai toujours dit Je l’ai eu à Almería, j’ai fait mes débuts avec lui en première division et je l’avais aussi à Séville. A cause de la façon de travailler, de vivre le football, d’aborder chaque match d’une manière différente comme lui. J’ai vu cela chez très peu d’entraîneurs. Pour moi, c’est lui qui a le plus profité de moi, j’ai très bien commencé à Almería et ensuite j’ai passé de très bonnes années avec lui à Séville ».