Accueil Sport Formule 1 Alonso et son combat avec Hamilton: “J’ai dû me réajuster et cela...

Alonso et son combat avec Hamilton: “J’ai dû me réajuster et cela n’a pas été rendu public”

Fernando révèle combien le passage aux pneus Bridgestone lui a coûté

Alonso répond à la question “Qui est le meilleur: Hamilton ou lui?”

Qui est le meilleur: Fernando Alonso ou Lewis Hamilton? Débat difficile. Eh bien, la même question a été posée à l’Asturien, qui admet que comparer des pilotes est difficile même s’ils ont concouru ensemble dans la même équipe.

Alonso se souvient que lui et Hamilton ont terminé la saison qu’ils ont partagée avec le même nombre de points. Beaucoup ont mis Lewis en tête pour égaler Alonso lors de sa première année, cependant, Fernando révèle que le passage aux pneus Bridgestone était un grand défi pour lui et il a eu du mal à s’adapter.

“Il est difficile de comparer les temps et les pilotes même dans le même, car il faut avoir tous les ingrédients réunis pour avoir une réponse juste. Il est vrai qu’avoir la même voiture et la même équipe en un an est une bonne occasion de comparer les pilotes. En fin de compte , le score était de 109 à 109. C’est une réponse », a commenté Alonso dans une interview avec WTF1.

“Beaucoup de gens se souviennent que c’était leur première année et que ce n’était pas la mienne, mais je peux dire que je suis passé au Bridgestone, qui était un pneu GP2 à l’époque comparé au Michelin que nous utilisions à l’époque”, a-t-il expliqué.

«Mes trois ou quatre premières courses et les essais hivernaux ont été très difficiles sur ces pneus parce que j’ai dû réajuster ma conduite et changer de style. Cela n’a jamais été rendu public parce que je n’avais aucun intérêt. Mais c’est vrai: c’était sa première année. c’était vrai et il a également été remplacé par Bridgestone », a-t-il déclaré.

En outre, il estime que le facteur chance doit être pris en compte, des incidents tels que celui populairement connu sous le nom de «Sanganchao», des problèmes de fiabilité ou la sanction que les Espagnols ont reçue en Hongrie.

“Ensuite, il y a le facteur chance. Je pense que Lewis est entré dans la Pit-Lane de Shanghai dans l’avant-dernière course, c’était un mauvais moment pour lui. J’ai eu deux problèmes de boîte de vitesses. J’ai pris la 10e place en deux courses. l’une des sanctions les plus injustes de Hongrie, avec un blocus dans la Pit-Lane, comme on l’appelait à l’époque. Vous passez du pôle au dixième en Hongrie. Et si vous perdez le championnat d’un point, ça fait mal, quand c’est pour quelque chose comme ça », se souvient-il.

Bien qu’il ne puisse pas dire lui-même qui est le meilleur, il est clair que pour être l’un des meilleurs, il faut avoir une voiture et c’est quelque chose que Lewis a maintenant et il en tire le meilleur parti.

“C’était 109-109, mais maintenant je suis heureux de voir les succès de Lewis. Comme nous l’avons dit, en Formule 1, il est difficile de comparer les époques, Senna, Schumacher, Lewis … ils sont tous excellents, mais vous avez besoin d’un ensemble complet avec la voiture. Lewis l’a eu jusqu’à présent et il le montre », a déclaré Alonso pour terminer.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard