Accueil Sport Formule 1 Décès de Jean Graton, père du comique de F1 ‘Michel Vaillant’

Décès de Jean Graton, père du comique de F1 ‘Michel Vaillant’

La populaire série de bandes dessinées est née en 1957 et se déroule dans le monde de la F1

Le dessinateur a raconté l’histoire d’un pilote de F1 français

Le grand dessinateur Jean Graton est décédé ce jeudi à l’âge de 97 ans. Le Français est entré dans l’histoire pour la création de la série BD «Michel Vaillant», qui se déroule dans le monde de la Formule 1.

Graton a été un personnage inspirant pour les légendes de la Formule 1 comme Alain Prost, qu’il a imprégné du monde du Grand Cirque à travers ses bandes dessinées. Le dessinateur a lancé sa première bande dessinée en 1957 et a continué à publier 70 volumes. Le protagoniste de leurs histoires était le pilote de F1 français fictif Michel Vaillant.

“Parmi les lecteurs de ‘Michel Vaillant’, plusieurs sont devenus pilotes de Formule 1 ou journalistes des plus grands. Jean Graton est décédé paisiblement à Bruxelles, entouré de sa famille”, indique le communiqué dans lequel il est annoncé la triste nouvelle.

michel-vaillant-comic-soymotor.jpg

Le protagoniste de «Michel Vaillant» conduisait en Formule 1, mais il a également participé à des épreuves très prestigieuses telles que l’Indianapolis 500 et les 24 Heures du Mans. Non seulement des personnages fictifs sont apparus dans les histoires de Graton, mais aussi des vrais. Niki Lauda, ​​James Hunt, Juan Manuel Fangio, Alain Prost, Ayrton Senna, Didier Peroni ou Jacky Ickx se sont «faufilés» dans ces célèbres bandes dessinées.

Graton était très admiré dans le monde du sport automobile pour son travail. Pour certains comme Prost c’était une référence et clé dans la poursuite de son rêve de devenir pilote de F1.

L’attrait de son travail n’était pas seulement l’apparition de grandes stars, mais leur le réalisme. Graton a expliqué en détail le fonctionnement du sport et à travers ses bandes dessinées, vous pouvez voir l’évolution des voitures à travers l’histoire.

Le réalisme était en partie dû au fait que le dessinateur visitait fréquemment les Grands Prix et prenait note de tout ce qui s’y passait, y compris le design des voitures. La série de bandes dessinées a également été annoncée dans le magazine Tin-Tin, ce qui l’a rendue encore plus populaire:

magazine-tintin-soymotor.jpg

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard