Accueil Sport Formule 1 Grosjean “ne risquera pas” de courir le GP d’Abu Dhabi

Grosjean “ne risquera pas” de courir le GP d’Abu Dhabi

Le pilote français a révélé que sa main gauche est “très enflée”

Il dit qu’il “a besoin de savoir” s’il peut remonter en voiture

Romain Grosjean est déjà sorti de l’hôpital après son horrible accident lors du GP de Bahreïn, mais on ne sait toujours pas s’il pourra courir la semaine prochaine à Abu Dhabi. Le Français veut être au dernier rendez-vous de l’année, bien qu’il assure qu’il ne risquera pas.

Notamment, Mick Schumacher fera ses débuts lors d’une séance officielle de Formule 1 lors des Essais Libres 1 du GP d’Abu Dhabi. L’Allemand rejoindra les Haas, une équipe avec laquelle il rivalisera l’année prochaine, mais peut-être pas seulement en essais libres.

La situation de Grosjean est encore délicate. Pour l’instant, le Français sera remplacé à Sakhir par Pietro Fittipaldi, mais face au GP d’Abu Dhabi, il a encore de l’espoir. Cependant, son état doit s’améliorer considérablement et il est clair qu’il ne risquera pas.

“Si ma main gauche ne va pas bien la semaine prochaine et que je ne peux pas faire tout ce que j’ai à faire avec elle, je ne prendrai pas le risque”, a déclaré Romain Grosjean aux médias français, selon le magazine britannique Autosport.

“Mais j’essaye de me reposer au maximum et de suivre les recommandations des médecins pour que ça s’améliore. Il faut d’abord qu’il soit moins enflé, car il est très enflé en ce moment”, a ajouté le pilote de Haas.

Romain a révélé que la partie gauche de son corps était celle qui avait le plus souffert de l’accident: la cheville, le genou, l’épaule, le bras et la main ont été le plus touché. Mais les Français ne sont pas concernés par les membres inférieurs, mais surtout par la main.

“Je ne suis pas du tout inquiet pour ma jambe gauche. La seule vraie question est ma main gauche: ça n’a pas l’air très bien, même si la douleur est supportable”, a déclaré Grosjean.

Bien sûr, le pilote français adorerait remonter dans la voiture, car “j’ai besoin de savoir si je peux remonter dans une voiture; que vais-je ressentir, comment ça va se passer et si je peux encore le faire.”

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard