Accueil Sport Formule 1 Leclerc a pensé “au pire” en voyant l’accident de Grosjean

Leclerc a pensé “au pire” en voyant l’accident de Grosjean

Leclerc a vu l’accident de Grosjean vivre dans ses rétroviseurs

Le Monégasque n’a pu s’empêcher de se mettre dans le pire

Charles Leclerc, qui a vu l’accident de Romain Grosjean à Bahreïn à travers ses rétroviseurs, s’est mis dans le pire des cas dès qu’il en a été témoin. Pour les Monégasques, comme beaucoup d’autres, l’attente d’une bonne nouvelle semblait éternelle.

Charles Leclerc a pu voir l’accident de Grosjean et la grande boule de feu qui en est à l’origine. Dans ces moments-là, le pilote monégasque eut la pire résolution possible qui lui traversa l’esprit.

«J’ai vu l’accident dans mes rétroviseurs et j’ai immédiatement réalisé qu’il avait été très grave et J’ai empiré tout de suite“Charles Leclerc a admis dans une interview à la BBC.

Sur le chemin de la loge, Leclerc n’a pas arrêté d’envoyer des messages par radio, très préoccupé par ce dont il avait été témoin. Il a demandé à son ingénieur à plusieurs reprises s’il y avait des mises à jour sur le statut du pilote français. L’attente semblait éternelle.

Je vais être honnête, je n’avais pas beaucoup d’espoir après ce que j’ai vu dans les rétroviseurs. Ma préoccupation était extrême sur les messages radio sur le chemin de la Pit-Lane. Les minutes ressemblaient à des heures », a avoué le pilote Ferrari.

La bonne nouvelle ne tarda pas à arriver, mais Leclerc était incrédule. “Malheureusement, il n’y avait pas de nouvelles jusqu’à ce que nous soyons retournés à la Pit-Lane et que nous soyons sortis de la voiture pour enfin découvrir qu’il était parti. Je ne pouvais pas le croire, surtout après avoir traversé le virage 9, où j’ai vu les flammes. et le feu », a reconnu le pilote monégasque.

Mais quand il était temps de se remettre sur les rails, il s’est concentré sur sa carrière et a essayé de ne pas penser à ce qui venait de se passer. Pour y parvenir, cela l’a aidé à voir comment le pilote de Haas a réussi à se rendre à l’ambulance par ses propres moyens.

«Je suis entré dans ma propre bulle, comme je le fais toujours, et j’ai essayé de me concentrer sur moi-même. J’ai essayé de ne plus penser à l’accident, surtout parce que je savais que Romain était sorti de la voiture et allait bien, au point de marcher seul jusqu’à l’ambulance », expliqua Leclerc.

De plus, le pilote Ferrari a contacté Grosjean après l’accident non pas une fois, mais deux fois jusqu’à ce qu’il soit en mesure de répondre.

Je lui ai envoyé deux messages. Le premier que je ne pense pas avoir vu car il est probable que j’ai reçu des milliers de messages. Le second oui, il y a répondu car je pense qu’il pourrait réécrire, puisque j’ai vu sur les réseaux sociaux que les bandages avaient été enlevés », a-t-il souligné pour fermer.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard