Accueil Sport Ils protestent contre l’interdiction des bikinis lors du tournoi de beach-volley au...

Ils protestent contre l’interdiction des bikinis lors du tournoi de beach-volley au Qatar

photo

▲ Les stars allemandes Karla Borger et Julia Sude refusent de jouer en tee-shirts et pantalons longs Afp photo

Afp

Journal La Jornada
Mardi 23 février 2021, p. a12

Les stars allemandes du beach-volley Karla Borger et Julia Sude ont annoncé qu’elles boycottaient un tournoi au Qatar en raison d’une interdiction de jouer en bikini, une mesure que les organisateurs disent ne pas avoir demandée.

On y va pour faire notre travail mais on nous interdit de porter nos vêtements de travail, a justifié Karla Borger, dimanche sur les ondes de la radio publique allemande Deutschlandfunk.

C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où le gouvernement nous dit comment faire notre travail. Nous critiquons cela, a ajouté l’athlète, vice-champion du monde.

Le Qatar est le pays hôte d’un tournoi de la Fédération internationale de volleyball de plage (FIVB) en mars. Ce sera la première fois que le petit État du Golfe accueillera une compétition féminine FIVB après avoir accueilli une compétition masculine pendant sept ans et en 2019 les World Beach Games, où les joueurs étaient autorisés à porter un maillot de bain.

Les joueurs ont été invités à porter des tee-shirts et des pantalons longs au lieu des maillots de bain habituels, une décision motivée selon la fédération par le respect de la culture et des traditions du pays hôte.

La Fédération du Qatar de Volleyball (QVA, pour son acronyme en anglais), organisatrice du tournoi, a déclaré dans un communiqué qu’il n’y avait pas de demande à cet égard.

Nous tenons à préciser que nous n’avons en aucun cas spécifié ce que les athlètes devraient porter lors de cet événement. Nous respectons pleinement le code de conduite décrété par la Fédération internationale et avons montré par le passé lors de tournois au Qatar qu’ils sont libres de porter les mêmes uniformes qu’ils portent dans d’autres pays, a-t-il déclaré.

Nous voulons que tout le monde se sente bienvenu et à l’aise dans ce tournoi qui sera historique pour le Qatar, a insisté la QVA.

Dans le magazine Spiegel, Karla Borger a insisté sur le fait que normalement elle est heureuse de s’adapter à un pays, mais que la chaleur extrême au Qatar oblige à porter un bikini.

Sa partenaire Sude a rappelé que le Qatar avait déjà fait des exceptions, comme lors de la Coupe du monde d’athlétisme de Doha 2019 pour les participantes.