Accueil Sport La Commission disciplinaire n’enquête pas sur le “ mauvais alignement ” de...

La Commission disciplinaire n’enquête pas sur le “ mauvais alignement ” de l’Amérique, .

La Commission disciplinaire a annoncé qu’elle avait ouvert une procédure d’enquête pour les événements survenus lors du match Atlas vs Amérique. Ceci est basé “sur les dispositions des articles 74, 84 et 85 du Règlement des sanctions”, indique le communiqué. Mais ces articles cités ne parlent pas d ‘«alignement inapproprié», comme tout le monde le croirait, mais d’ «erreur manifeste d’arbitrage», et de la manière de faire la demande d’enquête.

L’article 74 dit le texte suivant: C’est de la compétence de la commission disciplinaire:

à) Rectifier, à la demande d’une partie, LES ERREURS MANIFESTEES DANS LESQUELLES L’ARBITRE POURRAIT FAIRE lors de la prise de décisions disciplinaires.

Aux fins de ce règlement, il y a une décision de l’arbitre manifestement erronée lorsqu’il est démontré que l’arbitre, à la suite d’une erreur, a puni un mauvais joueur avec l’expulsion du terrain de jeu, ou a adopté une mauvaise décision qui est manifestement grave lié à une expulsion directe et / ou indirecte du carton rouge. De même, le comité de discipline peut corriger à tout moment des erreurs de calcul importantes.

Les erreurs manifestes subies par l’arbitre au détriment des intérêts du club peuvent être signalées à la commission disciplinaire, présentant à cet effet les preuves correspondantes qui prouvent de manière fiable l’erreur commise conformément à la définition susmentionnée.

Dans le cas de la phase régulière, une fois que les clubs ont reçu le rapport d’arbitrage, ils peuvent présenter leur plainte au plus tard à 13h00 le lendemain du jour de la fin du match. Dans le cas où le mandat expirait le samedi ou le dimanche, le Club aura jusqu’à 13h00 le lundi suivant pour le présenter “.

Seul le club qui a signalé une erreur manifeste à la commission disciplinaire, conformément à cette sous-section, peut déposer un recours auprès de la commission d’appel.

b) Punir les actes encourus par les Joueurs lorsqu’ils le sont dans le cas de l’article 23 du présent Règlement (qui parle de blessures pendant le jeu).

c) Punir la conduite violente d’un joueur que l’arbitre et / ou le commissaire n’avait pas remarquée et que la commission est sûre qu’elle a été commise.

ré) Il aura le pouvoir d’entendre les affaires graves dans lesquelles les personnes soumises au présent règlement, en particulier les groupes d’animation, sont impliquées, et que l’arbitre et le commissaire d’un match n’avaient pas averti et que la Commission est certaine qu’elles se sont produites avant, pendant et / ou après le match, et qui ne correspondent pas aux décisions disciplinaires que l’Arbitre adopte dans le développement des 90 minutes du match sur le Terrain de Jeu.

Aux articles 84 et 85, il est indiqué comment la demande d’enquête doit être faite:

Article 84: Tout club, joueur, membre du staff entraîneur, organisme de la FMF, ou même une division professionnelle, peut demander à la commission disciplinaire d’ouvrir une enquête sur des événements survenus avant, pendant et après le match organisé par leur club et qui contreviennent aux dispositions visés à l’article 74, paragraphes c et d, du présent règlement et qui n’ont pas été observés par l’organisme d’arbitrage et / ou le commissaire de match.

De même, un club peut demander l’ouverture d’une enquête dans les cas de préjudice visés à l’article 23 du présent règlement.

Les demandes d’enquête ne peuvent être déposées que par les clubs ayant participé au match où les événements à réclamer se sont produits.

Article 85: La demande d’enquête doit être soumise à la Commission de Discipline jusqu’à 48 heures après la fin du dernier match du Jour en question, en cas de matches extraordinaires ou hors Jour, le délai sera de 24 heures après la fin du match.

👍 Je l’aime 😍 Je l’aime 🤣 drôle 😮 surpris 😡 en colère 😢 triste