Accueil Sport Le JO sera terminé et le pentathlon n’aura aucune restriction, dit Manzo

Le JO sera terminé et le pentathlon n’aura aucune restriction, dit Manzo

April del Rio

Journal La Jornada
Mercredi 27 janvier 2021, p. a12

Juan Manzo, président de la Fédération mexicaine de pentathlon moderne, a souligné que les athlètes ont appris à survivre avec discipline dans la nouvelle normalité, ils se sont même dépassés, ils ont concouru dans des bulles dans une station balnéaire de Morelos.

Selon les rencontres qu’il a tenues ces derniers mois avec les autorités de la Fédération internationale et du Comité international olympique, le dirigeant a affirmé avec certitude que les Jeux de Tokyo se tiendraient d’une manière ou d’une autre, mais ne seront pas annulés, et le pentathlon Il n’aura aucune restriction, car aucun des cinq sports qui le composent n’est de contact.

Comme tous les plans de compétition au milieu de la pandémie, ils sont sujets à changement. Le championnat du monde junior qui se tiendra du 7 au 14 février à Alexandrie, en Égypte, a été déplacé au mois de juin au même endroit, ainsi que les championnats du monde pour le reste des catégories.

Cela nous aide un peu pour plus de préparation, car toutes les installations sont fermées. Les garçons sont pressés, nous les faisons s’entraîner dans des endroits très isolés. La plupart n’ont pas arrêté de pratiquer, a déclaré le leader dans une interview.

Dans ce sport, nous avons toujours été comme des gitans, mais nous nous adaptons avec ce que nous avons, même sans installations, a-t-il noté.

Pour l’instant, la qualification nationale reste ferme, les 20 et 21 février à Dorados, le centre de Morelos, où pourra se dérouler le programme complet (natation, équitation, escrime, tir et course à pied), dans lequel les meilleurs 24 les pénathlètes de toutes les catégories et ceux qui représenteront le pays qui participera aux coupes du monde seront sélectionnés à la recherche des trois places olympiques restantes, une pour les femmes et deux pour les hommes.

Jusqu’à présent, la seule place aux Jeux de Tokyo est celle obtenue par Mariana Arceo, championne panaméricaine à Lima et championne du monde à Budapest, en 2019.