Accueil Sport Le judo fait son chemin

Le judo fait son chemin

Malgré tout, la baisse des licences est un fait inévitable, puisqu’il n’y a pas de judo scolaire. Mais le judo et les sports associés sont maintenus dans les clubs et les gymnases, faisant des «classes à bulles». Une autre conséquence est la baisse des prix des licences fédératives, le coût de l’assurance étant aussi logiquement moins cher. Les enfants ont commencé à payer 30, alors qu’avant ils en payaient 45, et les adultes 60, quand avant il était 75. Pour cette raison, ils envisagent déjà de réappliquer le protocole sanitaire approuvé pour reprendre la compétition au printemps, pour la catégorie junior en avant. Pour les plus jeunes, ils travaillent sur un championnat régional en ligne. De cette manière, des vidéos des sessions de formation convenues seraient envoyées qui seraient notées par les arbitres territoriaux, cherchant à améliorer les aspects positifs et à corriger les erreurs.

Contre le découragement

Un combat de tous contre la pandémie, contre le découragement, contre le pessimisme et contre la sédentarité. Quelque chose qui se fait inconsciemment au quotidien, puisque les valeurs du judo, issues du jeu, l’enfant les applique dès le premier jour où il marche sur le tapis: camaraderie, respect, courtoisie, courage, modestie, honneur et maîtrise de soi. La meilleure preuve a été fournie par les parents, affirmant que ces valeurs ont aidé leurs enfants cette année à oublier de rester optimistes et adaptatifs. Et la Fédération ne peut pas les décevoir.