Accueil Sport Le Kenyan Kandie établit le record du monde du semi-marathon

Le Kenyan Kandie établit le record du monde du semi-marathon

Photo

▲ Le Kenyan Kibiwott Kandie a franchi la ligne d’arrivée en 57:32 Photo Twitter @MedioMaratonVLC

Afp

Journal La Jornada
Lundi 7 décembre 2020, p. 3

Paris. Le Kenyan Kibiwott Kandie, 24 ans, a battu le record du monde du semi-marathon de Valence en 57:32 minutes, devant le champion du monde ougandais Jacob Kiplimo, qui a inscrit 57:37.

La marque précédente appartenait au Kenyan Geoffrey Kamworor, avec 58:01, en septembre 2019 à Copenhague. Deux autres coureurs ont réalisé des temps inférieurs à ce record, également le Kenyan Rhonex Kipruto (57:49) et Alexander Mutiso (57:59).

Après avoir parcouru les 10 kilomètres avec un temps de 27:25, Kandie a accéléré dans le 19 pour n’être qu’en compagnie de Kiplimo, qui l’avait battu lors des Coupes du monde à Gdynia (Pologne) le 17 octobre.

Le Kenyan a terminé son quatrième semi-marathon de l’année en moins de 59 minutes, ce qui est sans précédent.

Les performances d’hier ont été favorisées par des conditions météorologiques parfaites, un parcours plat et parce que la plupart des athlètes portaient des chaussures magiques avec des plaques de carbone et des talons ultra-renforcés, désormais proposés par la plupart des marques.

La star éthiopienne Genzebe Dibaba a également impressionné en remportant l’épreuve féminine en 1: 05,18 à ses débuts à distance, devant la Kenyane Sheila Chepkirui (1: 05,39).

Les Kenyans Evans Chebet et Peres Jepchirchir ont remporté le marathon de Valence avec respectivement 2: 03,00 et 2: 17,16, les meilleurs temps de la saison dans les catégories masculine et féminine.

Chebet a battu son compatriote Lawrence Cherono (2: 03.04) dans la dernière ligne droite d’un marathon très rapide avec 30 coureurs en moins de 2 heures 10 minutes, du jamais vu auparavant.

La Kenyane Joyciline Jepkosgei a terminé deuxième de l’épreuve féminine avec une note de 2: 18,40.

La course avait une participation mexicaine. L’Olympique sélectionné à Tokyo Juan Joel Pacheco était le mieux placé, à la 26e place, avec 2: 09,45, son meilleur temps, tandis que Patricio Castillo a établi la marque pour l’épreuve japonaise en 2: 11,24, ce qui dépasse son record personnel pour occuper le place 39.

En revanche, Madaí Perez a terminé 23e avec 2: 30,15 sans établir la marque olympique. Nous sommes restés environ 45 secondes. J’adore toujours ce test, mais il faut se reposer, espérer que votre esprit est froid et voir ce qui va suivre, a-t-il déclaré sur les réseaux sociaux.