Accueil Sport Leo Messi tire mais Barcelone n’accompagne pas

Leo Messi tire mais Barcelone n’accompagne pas

Leo Messi il tira à nouveau le chariot. L’Argentin était, de loin, le meilleur des Catalans ce week-end dernier. Après des matches où leur football était flou, dans lequel il était dilué jusqu’à ce qu’il disparaisse, 10 était à nouveau 10. Malgré le résultat court contre Levante, ce 1-0 avec lequel ils ont à nouveau ajouté trois points après le erreur à Cadix, Messi Il a eu d’innombrables occasions de voir la porte et de rendre le score plus agréable pour les Catalans, mais il n’est pas arrivé.

L’Argentin était encore une fois ce marteau pylône qui n’arrête pas d’essayer, de déséquilibrer et de tirer, de créer et de générer, mais le tableau de bord est resté dans ce bref et court 1-0. Messi il a réalisé le meilleur record d’un joueur cette saison en production offensive contre les Granotas. Jusqu’à 15 fois, l’Argentin a généré une chance de marquer, divisée en 12 tirs et trois passes de but dont ses coéquipiers n’ont pas profité. 15 au total, établissant ce record individuel cette saison.

Messi ce. L’Argentin quand son club a le plus besoin de lui, revient les années de croissance avec son dernier visage. Il n’est pas au niveau d’il y a des années, l’âge pèse sur n’importe quel joueur et il n’allait pas être moins. Mais il lui reste encore assez pour être décisif dans son équipe, le meilleur, la boussole qui guide le reste … même s’ils semblent perdus. L’Argentin tire le Barça mais il semble que ceux qui s’en sortent soient le reste de l’équipe.

Sinon pour une très belle performance de Aitor Fernandez, qui a donné un récital d’étirements et d’arrêts, Messi Il aurait pu aller avec le but étrange à son actif contre lui j’ai soulevé. Il est à un but d’égaler la figure de buteur sauvage de Pelé dans le même club de football, une figure qui lui résiste plus que prévu compte tenu du rythme qu’il avait il y a des années. L’Argentin continue de fonctionner, il est toujours aux commandes mais ceux qui le suivent semblent de moins en moins.

Messi, le seul qui tire la voiture

Le match contre Juventus c’était déjà un vilain coup porté à la foi de Messi, le parcours sportif montre de plus en plus les carences du Barça en tant que club, en tant que structure de football. Le runrún avec l’éventuel adieu prématuré de l’Argentin en janvier se poursuit dans l’atmosphère. Le morbide avec lui PSG il est déjà servi. Il est l’un de ses prétendants, avec Neymar en tant que meneur des microphones, et qui sera le rival des huitièmes de finale de l’équipe de Ligue des champions entre février et mars. Qui sait si à cette date vous avez déjà vu d’autres couleurs le 10 …

Ni Griezmann, ni Coutinho, ni De Jong … des parties de solvant manquent dans les schémas Ronald Koeman, qui est toujours têtu avec le 4-2-3-1 qui ne donne pas d’aussi bons résultats et que l’équipe est quelque peu frustrée. Le Français ne répond pas, le Brésilien ne répond pas et les Néerlandais non plus, des joueurs appelés à mener mais qui ne s’assoient pas à la table ou à cette version décaféinée de Messi.