Accueil Sport Les capitaines du Sporting B et de Vetusta, devant le miniderbi: “Gagner...

Les capitaines du Sporting B et de Vetusta, devant le miniderbi: “Gagner l’éternel rival est un renforcement moral”

Mateo, spécialiste des balles de match

“Ce sont trois points qui, en plus d’être très absents, représenteraient un renforcement moral important.” Mateo Arellano est le capitaine du Sporting B, un vétéran de seulement 22 ans parmi tant d’autres qui viennent d’atteindre l’âge de la majorité. «J’ai fait mes débuts dans la filiale très tôt, étant jeune, je fais partie de ceux qui ont plus d’expérience», raconte qui vit une renaissance à Mareo. Il y a deux ans, une blessure au dos l’a presque laissé hors des terrains de football. Il n’a pas compté au Sporting, il s’est dissous et a vécu sa résurgence à Langreo, se faisant reprendre l’été dernier. Demain, il deviendra l’un des dirigeants de Samuel Baños.

«Maintenant, en plus de la formation, je fais des exercices préventifs; de force dans la région abdominale et le dos pour pouvoir jouer sans douleur. Il y a un certain moment d’inconfort, mais rien de comparable avec comment j’étais “, explique Mateo, pour qui pouvoir jouer à nouveau un «miniderbi» a à nouveau une valeur ajoutée. Sa chance a changé lorsque le monde a été arrêté par le covid-19. Au milieu de la pandémie, la compétition étant suspendue, son téléphone a sonné. C’était son agence de représentation, Promosport. Sporting voulait qu’il revienne. «Je ne m’y attendais pas. J’ai rencontré Javi Rico et Noé Calleja et nous nous sommes arrangés rapidement. Pour des raisons personnelles et sportives, il était clair pour moi que je voulais retourner à Mareo », détaille-t-il. Dit et fait.

Mateo Arellano

Il fait preuve de leadership au-delà du port du bracelet. Soit au centre, soit au milieu du terrain, il est l’un des moteurs des rojiblancos. “Nous avons résisté à la victoire lors de plusieurs matches au cours desquels nous avons renoncé à l’égalité dans les dernières minutes. Il y a déjà beaucoup de désir d’en ajouter trois. Il faut sortir avec ambition », souligne cet étudiant de troisième année en génie informatique.

Mateo Arellano, venu disputer un championnat d’Espagne de tennis dans la catégorie enfants avec l’Avilés Tennis Club, la ville où il a grandi et réside, espère que les points resteront à Mareo. «Ce sera un match égal. Je pense que nous sommes des équipes très égales. Il va falloir être très compétitif dès la première minute. Un résultat positif serait particulièrement important car il s’agit d’un match de rivalité. Cela nous donnerait confiance et nous permettrait de nous installer », souligne-t-il à propos de ce singulier« balle de match ».).

En une année d’arrivée massive de joueurs locaux dans la première équipe, il ne perd pas de vue de profiter de cette vitrine. «L’exemple de cette saison est une motivation. Non seulement moi, nous travaillons tous pour pouvoir avoir l’opportunité d’aider la première équipe », conclut le footballeur du Sporting B qui attend déjà le« miniderbi ».

Ce coup de tête d’Ugarte dans la Tartière

Andoni Ugarte est déjà un vétéran, bien qu’il n’ait que 25 ans. Il joue au centre, il est originaire d’Oñati (Guipúzcoa) et depuis cette saison il est le capitaine de Vetusta. «Cette saison, j’ai dû intensifier parce que je suis l’un des joueurs les plus anciens de l’équipe. De nombreux nouveaux footballeurs sont venus et nous, vétérans, sommes là pour les aider. Je suppose que c’est naturel», Explique le défenseur, un défenseur central robuste et ferme qui se distingue par sa force.

Ugarte, à El Requexón

Demain, il dirigera la défense de la filiale d’Oviedo à Mareo, dans le premier “miniderbi” de la saison face au Sporting B (12h00). «Ils ont une équipe un peu plus jeune que la vôtre, avec beaucoup de courage et de joie quand il s’agit de jouer. Ils seront, comme nous, très motivés. Ils n’ont peut-être pas la pression que ceux d’entre nous qui ont passé le plus longtemps. Ces dernières années, nous avons très bien fait contre le Sporting et nous devons le prendre comme référence. Pourquoi ne pas continuer avec la séquence? », Demande Ugarte.

L’arrière central basque parle des bons précédents pour Vetusta lors des récents duels contre leur plus grand rival. La filiale bleue cumule sept matchs contre le Sporting B sans connaître la défaite et a également remporté les quatre derniers en deuxième B. Ugarte les a tous commencés et a même marqué un but dans celui d’il y a deux saisons à Tartière (2-1).

«Ce but était très spécial et jusqu’à présent cette saison, je n’ai pas pu en marquer un autre. Ce derby serait l’occasion parfaite pour se répéter, voyons si ça arrive », avoue-t-il. Pour Ugarte, le match contre le Sporting B est l’occasion idéale de prolonger la séquence de deux victoires consécutives de Vetusta. «Nous sommes arrivés au match avec une dynamique très positive car nous avons peu à peu corrigé des erreurs qui nous coûtaient des points. Le derby, en plus d’être un derby, est un jeu clé pour nous ».

Ugarte, un gars expérimenté dans les duels de rivalités régionales avec la filiale, explore ce que signifie affronter les rojiblancos. «La semaine précédente, en termes de niveau de travail, est similaire à n’importe quelle autre. Ce qui change, c’est la motivation. Jouer contre le Sporting a un plus qui est inévitable. Pour le moral, gagner à Mareo signifie plus que gagner un autre match », explique-t-il.

Le Vetusta a subi une rénovation majeure cette année. Le département des sports dirigé par Arnau a souhaité abaisser l’âge moyen de la filiale. Ugarte fait le point. «Nous avons une équipe plus jeune que l’an dernier, mais l’idée du jeu est très similaire et l’entraîneur (Emilio Cañedo) est le même. Nous essayons de bien jouer au football, d’attaquer et de pousser. Telle est notre philosophie. Et courez, travaillez et appuyez sur », déclare le défenseur central. Ugarte, confiant d’une victoire à Mareo, met en avant Bernabéu et Pedro Inglés des nouveaux venus, même s’il place le groupe en tête: «Il travaille très fort».