Accueil Sport Les défenseurs de la Colombie, de l’Équateur et du Pérou demandent de...

Les défenseurs de la Colombie, de l’Équateur et du Pérou demandent de faciliter la migration vénézuélienne

Lima, 19 février . .- Les Bureaux du Médiateur de la Colombie, de l’Équateur et du Pérou ont conjointement exhorté les gouvernements de ces trois pays à faciliter la mobilité des migrants vénézuéliens à travers leurs territoires et à adopter des mesures pour régulariser leur situation et éviter leur exclusion sociale et économique. Les trois organisations ont demandé que le statut temporaire ou permanent soit accordé à tous les Vénézuéliens déplacés dans ces territoires et confrontés à "Conditions fragiles et limitantes de leur survie, ainsi que l’homologation de ces politiques au niveau sous-régional". "Compte tenu de la persistance des fermetures de frontières, la communauté vénézuélienne a constaté une augmentation des risques associés à la migration irrégulière, avec la montée des expressions d’intolérance, des manifestations de xénophobie et d’aporophobie qui stigmatisent et criminalisent les personnes en situation de migration."ont-ils déclaré. INTÉGRATION NÉCESSAIRE Par conséquent, ils ont affirmé "des politiques publiques axées sur les droits de l’homme qui permettent l’intégration efficace et empathique de ceux qui, malgré leurs circonstances, choisissent de s’installer temporairement ou définitivement" dans ce pays. Les trois médiateurs ont exhorté les gouvernements de l’Équateur, de la Colombie et du Pérou à prendre des mesures qui protègent la dignité humaine des migrants vénézuéliens ayant besoin d’une protection internationale, sur la base de la "lien historique, social et culturel commun". De même, ils ont exigé que les dirigeants de l’Équateur et du Pérou "ne pas déployer de manière disproportionnée du personnel et du matériel militaires et policiers" comme les deux pays l’ont fait dans le dernier pour arrêter le passage irrégulier des Vénézuéliens du territoire équatorien au Pérou. Une autre demande est d’éviter les actes qui favorisent le rejet par la population des immigrés et de promouvoir des campagnes de sensibilisation sur le problème de la migration et ses protagonistes. PLUS DE 3 MILLIONS DANS LEURS TERRITOIRES La Colombie, l’Équateur et le Pérou abritent plus de la moitié des 5,4 millions de Vénézuéliens qui ont quitté le Venezuela ces dernières années en raison de la grave crise économique qu’ils traversent, selon les dernières données du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Plus de 1,7 million sont installés en Colombie et plus d’un million au Pérou, tandis qu’environ 417 000 sont en Équateur. Malgré la fermeture des frontières en raison de la pandémie de covid-19, le flux de migrants vénézuéliens s’est poursuivi vers le sud avec des entrées irrégulières de l’Équateur au Pérou et également de la Bolivie au Chili ces dernières semaines. (c) Agence .