Accueil Sport L’Espagne se conforme à la procédure contre la Pologne malgré le considérant...

L’Espagne se conforme à la procédure contre la Pologne malgré le considérant d’abattage

Les joueurs de l'équipe espagnole défendent une action de l'équipe polonaise

Les joueurs de l’équipe espagnole défendent une action de l’équipe polonaise .

La L’équipe espagnole de basket-ball, déjà en possession d’un billet pour le Championnat d’Europe 2022, transpiré pour arrêter un AJ Slaughter exceptionnel (27 points) et terminé battre la Pologne par un 88-89 serré Lors d’une cinquième journée du tour de qualification, Jonathan Barreiro (24 ans) et Dario Brizuela (21 ans) se sont démarqués.

La Pologne, également classée mathématiquement pour le prochain Championnat d’Europe après la victoire d’Israël sur la Roumanie (79-71), a démontré la force d’un groupe qui conserve un joyau dans ses rangs, AJ Slaughter. Le joueur Herbalife Gran Canaria a donné un autre récital de basket-ball à la Gliwice Arena.

La l’égalité était le tonique dominant de toute la fête. Le duel est parti dans une frénésie. Mihalak et Brizuela ont ouvert le score à partir de la ligne des trois lors des deux premières actions de l’affrontement, ce qui a servi de prélude à ce qui était le premier quart-temps.

Les deux équipes ont oublié de défendre. Un massacre impérial a facilement déjoué la défense fragile des hommes de Sergio Scariolo, qui, aux mains de la garde Unicaja, ont attaqué la défense rivale avec des transitions fugaces (26-27, min 10).

Dans la deuxième section, le script a radicalement changé. Les deux équipes ont augmenté l’intensité défensive. L’Espagne ferma ses couloirs intérieurs et les Polonais, plus concentrés dans les retraites, contrôlèrent les contre-attaques des Espagnols. Quand la fête était plus coincée, Sergio García a marqué un triple, auquel Slaughter a immédiatement répondu avec un autre touché depuis la même position. Barreiro, avec un triple au klaxon, a empêché la Pologne d’entrer dans la pause avec un avantage au tableau de bord (43-43, min 20).

L’Espagne est sortie complètement désemparée après la pause. Deux concessions en attaque, soit quatre points locaux, ont contraint l’entraîneur italien à demander un temps mort. La pause a fonctionné. Les champions du monde actuels amélioré leur équilibre défensif pour retrouver le pouls du jeu. La Pologne a été confiée à leur star, qui n’a pas donné de répit à la défense visiteuse, tandis que l’Espagne a fait preuve d’une plus grande régularité grâce à un bon jeu choral.

L’Espagnol a réussi à atteindre la dernière ligne droite avec un avantage grâce à un puissant jeu extérieur de Ferrán Bassas et surtout, d’un Barreiro qui, bien assisté par le débutant Fran Guerra, s’est imposé comme le principal stylet offensif des hommes de Scariolo. Ses statistiques étaient stupéfiantes. Il a converti 100% de ses tirs de trois (4/4), ainsi que de lancers francs (4/4) et 80% dans la peinture (4/5).

Le dernier quart était du basket pur. L’Espagne a obtenu les revenus les plus élevés du parti (7) et Scariolo a conçu un marquage individuel fort sur Slaughter, mais il était stérile. La L’équipe nationale polonaise a renversé la situation et a pris de l’avance. Le reste, pur spectacle. À 17 secondes de la fin, Brizuela a marqué un triple qui semblait remettre la victoire des visiteurs sur la bonne voie, mais Michalak a également répondu deux secondes plus tard du périmètre. Enfin, Fran Guerra, de la zone des coups francs, a certifié la troisième victoire des hommes de Scariolo dans cette phase de qualification.

Dimanche, l’Espagne fermera cette dernière fenêtre de la phase de qualification face à l’équipe israélienne, leader du groupe.

Fiche technique

88-Pologne (27 + 16 + 22 + 23): Balcerowski (7), Cel (2), Michalak (10), AJ Slaughter (27) et Sokolowski (9) – cinq de départ -, Dziewa (2), Olejniczak (2), Ponitka (11), Hrycaniuk (4) , Waczynski (11) et Koszarek (3).

89-Espagne (26 + 17 + 27 + 19): Jonathan Barreiro (24), Ferrán Bassas (11), Darío Brizuela (21), Rubén Guerrero (2), Xabi López-Arostegui (13) -partant cinq- Arteaga (-), Fernández (4), García (3) , Guerra (4), Parra (4), Pauli (1), Salvo (2).

Arbitres: Aleksandar Glisic (Serbie), Zdravko RUtesic (Monténégro) et Andris Aunkrogers (Lettonie). Sans éliminé.

Incidents: Match correspondant à la cinquième journée de la phase de qualification pour le Championnat d’Europe 2022 disputé à l’Arena Gliwice (Pologne).