Accueil Sport Luis Enrique: “La nationalisation de Paulista est une bonne nouvelle pour moi”

Luis Enrique: “La nationalisation de Paulista est une bonne nouvelle pour moi”

Luis Enrique s’est exprimé lors d’une conférence de presse après avoir appris que l’Italie serait la rivale de l’Espagne en demi-finale de la Ligue des Nations. L’équipe nationale affrontera l’hôte du tournoi le 6 octobre à Milan. La Belgique et la France joueront l’autre demi-finale à Turin et le 10, la finale se jouera à San Siro.

Italie

«L’Italie est dans une période de changement au-delà des sujets que l’on peut leur attribuer. Nous avons jusqu’en octobre pour les étudier et nous verrons exactement leurs forces et leurs faiblesses.

L’Italie préférée?

«Pour moi, le meilleur est la Belgique et le second est la France. Ils sont les premiers au classement pour leurs résultats.

Battre l’Allemagne

«L’attaque était très bonne et continue de s’améliorer. Il y a un long chemin à parcourir. Grâce à la possession du ballon, les Allemands ont souffert en défense. Nous profitons également de la stratégie. Ce fut un match très complet, mais l’Allemagne reste l’un des favoris du prochain Championnat d’Europe.

Gabriel Paulista

«Je n’ai pas parlé avec lui. Sa nationalisation est une bonne nouvelle pour moi en tant qu’entraîneur. Plus je peux choisir de joueurs, mieux c’est.

Chargement sur le calendrier

«Avant, j’évitais les matches amicaux et j’essayais de les rendre importants. Je suis ravi de la Ligue des Nations.

Isco

«Je ne parle pas de joueurs privés. C’est un joueur qui peut rejoindre l’équipe nationale ».

Depuis Gea

«Je n’ai pas parlé avec lui. Je suis préoccupé par la relation des trois gardiens à la concentration et c’est impeccable ».

Victoire contre l’Allemagne et un tournant

“J’espere. Mais nous avons toujours fait la même chose. Nous avons une identité mais le chemin est très long et peut être amélioré.

Maradona

“Maradona pour nous a été unique, quelqu’un capable de remporter une Coupe du monde pratiquement seul.”

La sélection en Espagne

“Il y a sûrement beaucoup de gens à Barcelone qui veulent voir l’équipe nationale, mais je ne vais pas entrer dans la controverse.”