Accueil Sport Sans égalité de traitement, le Mexique n’ira pas à Libertadores: Arriola

Sans égalité de traitement, le Mexique n’ira pas à Libertadores: Arriola

De la rédaction

Journal La Jornada
Mercredi 27 janvier 2021, p. a11

Mikel Arriola, président exécutif de la Liga Mx, a évoqué un éventuel retour du Mexique à la Copa Libertadores et a assuré que le football tricolore n’assisterait pas au match de la Conmebol tant que les conditions ne seraient pas égales.

Le thème de la Copa Libertadores est ouvert. Nous n’irons pas s’ils continuent de nous traiter de manière inégale. Si le Mexique a plus de ressources, plus de sponsors, mais il s’avère que nous sommes à la première place et que nous ne pouvons pas jouer la finale dans notre pays; là, nous sommes désavantagés et cela me semble que nous ne devrions pas l’accepter, a commenté hier le leader dans une interview à TUDN.

Il a également souligné la qualité du football mexicain et souligné que son bon niveau en fait une compétition d’intérêt pour plusieurs confédérations. Aujourd’hui, nous sommes la 10e ligue mondiale et cela implique qu’il y a un intérêt du Nord et du Sud pour le football mexicain, comme jamais auparavant. Il y a de l’intérêt de la part de Conmebol et de la Concacaf, et le Mexique peut, avec 18 équipes, trouver de nombreuses combinaisons. Dans la mesure où les clubs mexicains peuvent avoir plus de vitrines, à la fois en termes de revenus et de compétitivité, nous pourrons augmenter ce niveau, a-t-il déclaré.

D’autre part, il a été rapporté qu’Arriola avait repris ses réunions de travail avec les écoles mexicaines de manière virtuelle, afin de prévenir les risques pour la santé face à la pandémie de Covid-19, et hier il a rencontré le conseil d’administration de l’Atlas.

Dans un communiqué, la Liga Mx a détaillé que le leader a présenté à la direction rouge-noire le diagnostic économique initial de la Ligue et l’impact de la pandémie sur le football, ainsi que la proposition de trois axes centraux pour promouvoir son développement, qui sont : accroître la croissance et l’internationalisation de l’industrie du football, renforcer le modèle financier des clubs et améliorer la compétitivité du tournoi au Mexique et à l’étranger au profit d’un plus grand spectacle pour les fans.