in

St-Pierre révèle enfin ce qui a motivé sa première retraite en 2013 : « Je savais que l’UFC était au courant que leurs athlètes prenaient de la drogue »

C’était quelque chose que l’on soupçonnait, mais Georges St-Pierre est enfin sorti pour le confirmer.

Lors d’une interview sur le podcast Légende 2 Légende Animé par Burt Watson, St-Pierre a révélé qu’il avait quitté le MMA en 2013 parce qu’il était convaincu qu’un bon pourcentage de combattants sous contrat avec le UFC abusé de substances interdites.

Avis

“J’ai eu beaucoup de problèmes avec l’UFC à cause des drogues améliorant les performances”, a expliqué le Canadien (via MMA Junkie). «Nous parlions à huis clos et je savais qu’ils savaient que leurs athlètes prenaient de la drogue. Mais je ne suis pas stupide. Je sais comment fonctionne l’entreprise. Ils ne voulaient pas les mettre à l’épreuve car ils savaient que beaucoup de leurs champions allaient les décevoir. Je pense que j’ai enduré beaucoup de pression pendant longtemps. J’ai été champion pendant longtemps, et c’était difficile de le devenir.

Le 16 novembre 2013, « GSP » a pris le monde du MMA par surprise en annonçant qu’il s’éloignait indéfiniment du sport après avoir mené sa neuvième défense de titre consécutive contre John Hendricks grâce à une décision partagée contestée qui a clos la UFC 167. Cependant, St-Pierre, considéré par plusieurs comme le meilleur poids welter de l’histoire, estime qu’il aurait dû raccrocher ses gants huit mois plus tôt.

“Je pense que j’aurais dû prendre ma retraite après le combat avec Nick Diaz”, a-t-il expliqué. J’aurais dû faire une pause. Si hubiese hecho eso probablemente hubiese regresado antes en mi carrera, pero no lo hice porque siempre sentía que tenía que pelear con el siguiente sujeto, porque siempre había un siguiente sujeto, y ahí fue cuando me di cuenta que cuando acabas una pelea, hay otra et autre”.

St-Pierre a partagé qu’après l’UFC 167, il a rencontré Dana Blanc et Lorenzo Fertitta d’exprimer son opinion sur l’organisation en demandant à Hendricks de ne pas se soumettre à un contrôle antidopage.

«En plus de mes problèmes mentaux et émotionnels, j’ai eu un camp de merde. Il était fatigué, épuisé mentalement. Dans une interview (avant le combat), j’ai dit à Johny de nous faire passer des tests, et au début il a accepté, mais ensuite il a refusé. Plus tard, j’ai découvert que l’UFC lui avait dit de ne pas le faire parce qu’ils ne voulaient pas que cela devienne une tendance chez les combattants. (…) Après la bagarre avec Johny, juste après la conférence de presse, je suis allé dans une pièce avec Dana et Lorenzo et leur ai dit ce que je pensais de tout. J’ai pensé qu’il était corrompu, et je suis parti.

‘GSP’ ne reviendrait au MMA que quatre ans plus tard, en tant que poids moyen, se terminant à michael bip dans l’étoile du UFC 217 d’être sacré champion de division et de réaffirmer sa position comme l’un des meilleurs combattants de l’histoire.

L’UFC, pour sa part, s’est associée en 2015 à l’USADA, l’agence antidopage des États-Unis.

Vous pouvez me trouver sur Twitter comme @JulioFernandoN.

Twitter : https://twitter.com/mmaunola
Facebook : https://www.facebook.com/mma.uno
Instagram : https://www.instagram.com/mma.uno/

Publicité

Acapulco, la série qu’Eugenio Derbez présente sur Apple TV + – El Sol de México

Vidéo : Nous avons joué à Super Monkey Ball : Banana Mania, alors est-ce bon ?