« Surréaliste » pour continuer à marquer des points, déclare George Russell

George Russell a décrit le talent soudain de Williams de marquer régulièrement des points comme « assez surréaliste » après avoir terminé neuvième au Grand Prix d’Italie.

C’est un cas précis de l’analogie de bus pour Williams – attendez des siècles et puis trois arrivent à la fois.

En termes de points au Championnat du monde, l’équipe basée à Grove n’a pas réussi à troubler les buteurs du Grand Prix d’Allemagne 2019 jusqu’en Hongrie cette saison, un peu plus de deux ans plus tard.

Russell et Nicholas Latifi ont tous deux terminé dans le top 10 au Hungaroring, ils l’ont encore fait lors du Grand Prix de Belgique écourté par la pluie et après avoir tiré un blanc de Zandvoort, le Britannique a ajouté deux points supplémentaires à son décompte à Monza.

Cela signifiait que Williams, le 22, dépassait de 19 ans Alfa Romeo dans la course à la P8 du championnat des constructeurs à la fin d’une semaine lorsque le transfert de Russell à Mercedes pour l’année prochaine a été confirmé.

Après avoir franchi la ligne d’arrivée, Russell a déclaré à la radio de l’équipe : « Excellent travail. Points. Certainement pas mal après vendredi. Trois courses sur quatre dans les points. Ça va pas mal, hein ?

Montrez votre soutien à Williams avec leur dernière collection officielle de produits dérivés

Le coup du vendredi auquel il faisait référence était une performance de qualification moins compétitive que d’habitude, à peine entré en Q2 lorsque Yuki Tsunoda a vu un temps au tour supprimé pour avoir dépassé les limites de la piste.

Russell, qui s’était qualifié sur la première ligne en Belgique, a décrit la nouvelle forme de pointage de Williams comme « assez incroyable ».

Dans son interview d’après-course avec la Formule 1, il a ajouté : « Je pense que ce que nous continuons à faire vraiment bien, c’est capitaliser sur les mésaventures des autres.

« Nous avons terminé devant deux Alfa Romeo, une Aston Martin, une Alpine, tous au mérite, tous en piste, simplement parce que les gars sur le mur des stands ont fait du très bon travail au bon moment.

« Nous connaissons le rythme de la voiture mais si nous continuons ainsi, nous finirons bien la saison.

« Assez surréaliste, trois [times] dans les quatre dernières courses. C’est un soulagement pour tout le monde que nous marquions ces points et que nous puissions simplement entrer, sans pression et essayer de maximiser cela semaine après semaine et c’est ce que nous continuons à faire. Fier de faire partie de l’équipe.

Personne n’avait amélioré sa position sur la grille plus que Russell à la fin du Grand Prix d’Italie, parti 14e, tandis que son coéquipier Latifi s’est également comporté de manière honorable en passant de la 13e à la 11e.

Le Canadien a estimé qu’il aurait également marqué des points sans le déploiement de la voiture de sécurité à la suite de l’accident entre Max Verstappen et Lewis Hamilton.

« Je pense que nous n’avons pas eu de chance avec le timing de la voiture de sécurité », a déclaré Latifi, qui a été dépassé par Esteban Ocon au redémarrage.

« Dans l’ensemble, c’est toujours un résultat positif pour l’équipe. Nous ne pensions pas que nous serions loin de tenter de remporter des points sur cette course, évidemment quelques abandons. De quoi être fier. »

Verdict de la planète F1

Share