Taux étonnamment élevés de microplastiques trouvés dans les selles de bébé

28/09/2021 à 15h32 CEST

Microplastiques (petits morceaux de plastique de moins de cinq mm) Ils sont partout, de la poussière intérieure à la nourriture et à l’eau en bouteille. Il n’est donc pas surprenant que les scientifiques aient détecté ces particules dans les excréments de personnes et d’animaux domestiques. Maintenant, en outre, les chercheurs ont découvert que les bébés ont des quantités plus élevées d’un type de microplastique dans leurs selles que les adultes.

Les microplastiques sont devenus l’un des principaux problèmes de pollution d’origine humaine et se trouvent partout sur la planète. On peut dire qu’ils sont omniprésents. Ces particules inférieures à cinq millimètres sont également présentes chez les humains, mais maintenant quelque chose de vraiment choquant a été découvert : les bébés ont des concentrations plus élevées de microplastiques dans leurs selles que les adultes qui vivent dans la même région.

Cette recherche, publiée dans Environmental Science & Technology Letters, a été menée sur des nourrissons et des adultes à New York. En moyenne, les chercheurs ont détecté plus de microplastiques dans les selles de six bébés d’un an que dans les selles de 10 adultes.

En analysant le méconium – les premières selles – de trois nouveau-nés à New York, les experts ont vérifié qu’ils avaient concentrations plus proches de celles des adultes.

Cette découverte amène les chercheurs à croire que les bébés sont plus exposés aux microplastiques que les adultes, probablement en raison de l’utilisation de ustensiles pour nourrir et boire, tétines ou jouets en plastique que les bébés mâchent pendant la dentition.

Suite à cette découverte, les auteurs indiquent dans un article que leurs données « soutiennent le besoin de davantage d’études avec un échantillon plus important pour corroborer et élargir » leurs recherches.

Dans ce cas, l’équipe de scientifiques, dirigée par le pédiatre de l’Université de New York Kurunthachalam Kannan, a cherché à évaluer l’exposition humaine à deux types courants de microplastiques : le polyéthylène téréphtalate (PET), qui est utilisé pour fabriquer des contenants pour aliments et vêtements, et le polycarbonate (PC), qui est utilisé dans les jouets et les bouteilles.

Après avoir collecté des échantillons de selles de six bébés d’un an et de dix adultes, ainsi que du méconium de trois nouveau-nés, ils ont découvert que chaque échantillon de selles contenait au moins un type de plastiqueMais ce qui les a le plus surpris, c’est la différence entre les adultes et les enfants d’un an.

« Les Les concentrations de TEP étaient significativement plus élevées dans les selles des nourrissons que chez ceux des adultes, alors que les concentrations de microplastiques PC n’étaient pas significativement différentes entre les deux groupes d’âge », écrivent les auteurs de la recherche.

Parmi les causes possibles de ces concentrations élevées, les experts pointent les ustensiles utilisés par les bébés pour manger ou les vêtements qu’ils mâchent. « On sait que les enfants d’un an avalent fréquemment des vêtements et des produits en plastique. De plus, des études ont montré que Le lait maternisé préparé en biberon peut libérer des millions de microplastiques, et de nombreux aliments transformés pour bébés sont emballés dans des contenants en plastique qui sont une autre source d’exposition chez les bébés d’un an », notent les chercheurs.

«De plus, les textiles sont une source de microplastiques PET. Les bébés souvent ils mâchent et sucent les tissus et, par conséquent, l’exposition de cette tranche d’âge aux microplastiques présents dans les textiles est une préoccupation majeure », concluent-ils.

Etude de référence : 10.1021/acs.estlett.1c00559

Cela peut vous intéresser : Microplastiques par terre, mer et air

Share