Accueil Technologie Bottega Veneta révèle pourquoi il a quitté les réseaux, la stratégie vous...

Bottega Veneta révèle pourquoi il a quitté les réseaux, la stratégie vous convient-elle?

Un élément que nous ne pouvons pas perdre de vue dans la décision de Bottega Veneta est qu’elle doit avoir une stratégie audacieuse, mais avec des objectifs solides, pour pouvoir s’aventurer dans ce type de mesure.

De plus en plus de marques cèdent la place à des actions conçues dans des alternatives créatives.

Communiquer de manière créative sur les réseaux sociaux est devenu essentiel pour pouvoir définir des lignes directrices de plus en plus audacieuses sur le marché.

Bottega Veneta a annoncé il y a quelques semaines qu’elle quitterait les réseaux sociaux et sa mesure est devenue un pari intéressant avec lequel cette marque souhaite pouvoir développer des propositions guidées par la créativité.

Les réseaux sociaux ont été la grande branche armée des marques à vendre. D’entrée de jeu, c’est le premier point de contact pour communiquer de plus en plus hardiment, puisque l’objectif a toujours été de vendre à partir du branding qui s’exécute dans ces médias, c’est la question la plus difficile à réaliser, puisque votre stratégie est en concurrence avec des centaines de milliers d’autres, contre un utilisateur souvent débordé par la quantité de contenu qu’il peut digérer.

La décision de Bottega Veneta

Bottega Venera a fait un black-out inattendu de ses réseaux sociaux et a ainsi imposé une tendance au sein du marché du luxe, qui continue de s’adapter à ces médias.

La mesure de la marque a été audacieuse et un exemple clair de l’importance de l’utilisation de ces médias comme canal de communication.

Sans aucun doute, des tendances de grande valeur se sont imposées sur le marché et le plus important est qu’elles ont défini des lignes directrices que nous ne pouvons aujourd’hui écarter, car elles définissent la capacité des marques à être pertinentes.

Le schéma imposé semble vouloir rompre avec l’adoption que le luxe a été poussé à acquérir, qui est un rythme imposé par le commerce électronique et la viralité dans les réseaux sociaux, pour revenir sur la voie de l’exclusivité et de l’artisanat.

Dans le dernier rapport trimestriel de Kering, le groupe propriétaire de la marque de luxe, son PDG François-Henri Pinault a révélé quelques aperçus qui nous aident à comprendre la décision d’abandonner les réseaux sociaux.

Dans le cadre de cette décision, le gestionnaire a renforcé un point très important et c’est l’essence de Veneta, qui depuis le début a commercialisé des produits sans étiquettes et a concentré la valeur de ceux-ci dans la déclaration que leurs conceptions ont faite aux consommateurs.

Après la sortie des réseaux, Pinault a prévenu que la conversation sociale de la marque sera en charge des ambassadeurs, qui continueront à recevoir des produits pour en parler.

Sortez des réseaux, non?

De nombreuses marques de luxe ont considéré le numérique avec méfiance et le commerce électronique n’a pas été leur option numéro un pour adapter leurs activités à aujourd’hui.

Des marques qui comme Tiffany & Co. ont adopté le numérique, l’ont fait avec un site e-commerce qui ne déçoit pas, au contraire, il révèle le besoin de vendre de la marque.

De plus, les marques qui ont refusé de se consolider dans le numérique, ont fait l’objet d’un marché qui vend leurs produits d’occasion, considérant que la valeur qu’elles ont ne se déprécie pas.

Maintenant lis: