Accueil Gaming PS5 PS5 : Star Wars Battlefront 2: plus de 19 millions téléchargés gratuitement...

PS5 : Star Wars Battlefront 2: plus de 19 millions téléchargés gratuitement sur Epic Games Store

Sony Playstation 5 :

Epic Games Store offre des jeux chaque semaine depuis des années, de nombreux jeux indépendants, mais de temps en temps des superproductions plus connues. Du 14 au 21 janvier, il a été offert gratuitement à tous les utilisateurs de la boutique Star Wars Battlefront II – maintenant il a été remplacé par Galactic Civilizations III-, le jeu de tir Electronic Arts se déroulant dans l’univers des films Star Wars, et nous savions qu’il avait réussi parce que ces derniers jours, les serveurs se sont écrasés à cause de la nouvelle vague de joueurs. EA a mis un chiffre sur les téléchargements -ou du moins, le nombre de personnes qui l’ont ajouté à leur compte-: plus de 19 millions.

Battlefront II a reçu son dernier grand contenu en avril 2020, mais la promotion sur Epic Games Store a été un énorme succès qui probablement revitaliser la communauté en ligne pour les années à venir, du moins en attendant la prochaine vague de jeux Star Wars – qui ne seront plus développés uniquement par Electronic Arts. Parmi ces projets figure Stars Wars: Knights of the Old Republic, dont plusieurs sources bien connues assurent qu’il est réalisé par une équipe à laquelle personne ne s’attend.

Un jeu amusant qui a déclenché la controverse sur les boîtes à butin

“Star Wars: Battlefront II est un excellent jeu de tir qui propose une formule jouable précise, rapide et spectaculaire, qui se traduit par une expérience amusante et addictive comme nous l’avons rarement vu dans un titre avec ces caractéristiques. Il comprend également trois options de jeu sur lesquelles sa proposition est articulée », vous dit-on dans l’analyse. Cependant, le jeu présentait un controverse majeure sur l’abus de microtransactions et de coffres à butin dans les jeux premium; Bien qu’au fil du temps cette politique ait été rectifiée, les médias et les législateurs ont appelé à une réglementation plus stricte de ce mécanisme qui pourrait s’apparenter aux jeux de hasard.